2,8 milliards de dollars d’ importations : Hausse de plus de 20% en novembre dernier

Elwatan; le Mardi 28 Decembre 2010
54719


Après des baisses enregistrées dès janvier 2010, les importations ont  entamé leur tendance haussière en octobre qui s’est poursuivie en novembre, puisque six groupes de produits sur les sept que contient la structure ont enregistré des hausses, indiquent les chiffres provisoires du Centre national de l’informatique et des statistiques des Douanes (CNIS), cités par l’APS. La hausse la plus importante a été relevée par le groupe alimentation avec 35,38% pour une valeur de 528 millions de dollars, les biens d’équipements agricoles qui ont plus que triplé pour passer de 9 millions en novembre 2009 à 28 millions de dollars et les «biens de consommation non alimentaires» (32,68%) pour une valeur de 471 millions USD. D’autres groupes de la structure ont également connu des hausses, mais de moindre ampleur, il s’agit des demi-produits (+24,87%) pour un montant de 728 millions USD, les produits bruts (+23,40%) pour 116 millions USD et enfin les biens d’équipements industriels (+10,39%) pour 967 millions USD. Par ailleurs, le CNIS relève que seulement les importations du groupe  «énergie et lubrifiants» ont chuté de 61,43% pour passer à

27 millions USD en novembre dernier, contre 70 millions USD le même mois en 2009. S’agissant du groupe des produits alimentaires importés, le CNIS précise  qu’à l’exception des groupes «sucres et sucreries» qui a connu une importante chute (64,56%) pour passer à 28 millions USD en novembre dernier, contre 79 millions à la même période de l’année écoulée, et celui du «café et thé» avec une baisse de 21,05% pour atteindre 15 millions, les autres produits ont tous enregistré des hausses «relativement importantes».
Par ailleurs, le CNIS relève que les importations réalisées au cours du mois de novembre 2010 ont été financées essentiellement par cash à raison de 52,18%, soit 1,49 milliard USD, enregistrant une baisse de 2,73% par rapport au même mois de 2009, précise le CNIS. Les lignes de crédit ont financé 32,64% du volume global des importations (935 millions USD) pour cette période en hausse de plus de 61,49, le reste étant financé à 15,18%, soit 435 millions USD par d’autres moyens de paiement en hausse de 69,92%.
L’examen des données portant sur la répartition par régions économiques montre que c’est avec les pays de l’OCDE que les échanges extérieurs de l’Algérie sont les plus importants et plus particulièrement avec les pays de l’Union européenne qui restent toujours les principaux partenaires de l’Algérie.


Notre pays souffre d’un déséquilibre commercial dû en grande partie à un excédent de demande globale non satisfaite par la production domestique et à une très grande faiblesse de ses exportations concentrées sur un petit nombre de produits à faible valeur ajoutée.
Le spectre des produits importés révèle les faiblesses de l’industrie (métallurgie, pharmacie, robinetterie) et de l’agriculture (lait concentré) malgré les réformes engagées dans le cadre de la nouvelle politique industrielle. Les importations de biens et services avaient atteint près de 50 milliards de dollars en 2008. Il est à rappeler que les pouvoirs publics ont pris ces dernières années plusieurs mesures d’encadrement des opérations du commerce extérieur pour assainir cette activité et contenir les flux des importations des marchandises qui ne cessaient d’augmenter.

Categorie(s): economie

Auteur(s): Kamel Benelkadi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..