Abus de mendicité

Elwatan; le Jeudi 30 Decembre 2010
1


L’épineux problème de la mendicité a fini par atterrir dans l’hémicycle du Conseil de la nation. A ce niveau de prise en charge d’un phénomène qui a de tout temps miné la société, il est attendu des solutions d’une grande portée à défaut de son éradication pure et simple. Il est vrai que dans un pays où le pouvoir d’achat est insignifiant et le chômage galopant, il n’est pas aisé de distinguer le vrai nécessiteux du mendiant professionnel omniprésent. Le mérite d’une approche pragmatique et officielle sera alors de définir le profil des personnes ne méritant pas seulement la compassion de la société, mais surtout une aide organisée des pouvoirs publics acheminée à travers des canaux officiels garantissant le respect de la dignité humaine.

Les retombées d’une telle politique seront aussi multiples qu’inestimables. Elle mettra fin à l’abominable exploitation des enfants et des malades par ces mendiants véreux, mus par le gain rapide et facile ainsi que tous les réseaux qui les dirigent dans l’ombre. Si la menace d’emprisonnement est brandie contre tous ceux qui font de l’innocence et de la détresse des enfants un moyen pour s’enrichir, il y a lieu aussi d’impliquer et de responsabiliser le mouvement associatif qui gravite autour de l’enfance. Ce dernier doit remplir sa mission de défense et de protection de cette frange fragile de la population. Car pour l’heure, force est de constater une totale inertie de la part de ces associations, mis à part une certaine effervescence qui s’empare de leurs membres à l’approche des dates commémoratives.

L’implication effective dans la lutte contre la mendicité ne doit évidemment pas se limiter qu’aux autres et à la simple répression des effets visibles qui indisposent le regard des gestionnaires du pays et qui témoignent de leur responsabilité. Il doit être surtout question de s’attaquer aux origines de la paupérisation des couches sociales qui fait le lit de la mendicité et un terrain propice pour des imposteurs de tout acabit. Et c’est là le rôle dévolu aux représentants du peuple chichement payés.
 

Categorie(s): edito

Auteur(s): Ali Guissem

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..