Alger en bref

Elwatan; le Lundi 30 Decembre 2013
1


Draria : La voie principale étouffe
 

Des bouchons interminables se forment chaque matin sur la voie principale traversant le centre-ville de Draria. C’est le cas notamment au niveau des différents carrefours très fréquentés par les automobilistes.
La plupart sont des transporteurs, des travailleurs et des parents qui emmènent leurs enfants à l’école.
Cette situation risque d’empirer encore davantage durant les prochaines semaines, en raison de l’arrivée de la saison hivernale.
En fait, à chaque chute de pluie, la route est bloquée et les embouteillages perdurent durant de longues heures, au grand dam des citoyens.
Il est à préciser que cette voie est empruntée par des automobilistes en provenance de différentes communes limitrophes, entre autres Douéra, Baba Hassen, El Achour et Ben Aknoun.
Pour éviter les bouchons, de nombreux chauffeurs recourent à des raccourcis, qui sont devenus, avec le temps, peu salutaires, étant fréquentés par de nombreux automobilistes.
Les habitants, pénalisés, demandent la mise en place d’un nouveau plan de circulation afin d’alléger la pression sur cette route, ou l’inscription de nouveaux projets susceptibles de désengorger le centre-ville.

 

Zouaoua (Chéraga): Des habitants pataugent dans des eaux pestilentielles
 

Les riverains de la rue de la Mosquée, sise à Zouaoua, commune de Chéraga, pataugent dans la gadoue, suite à une rupture d’une canalisation d’eaux usées.  «Les eaux pestilentielles ont inondé notre site depuis plus d’un mois et le sous-traitant de la Seaal s’attelle à la réhabilitation du réseau défectueux en traînant la patte», affirment des habitants, dont certains disent qu’une partie de leur chaumière est envahie par des eaux aux odeurs nauséabondes. Une situation qui n’est pas sans conséquences sur la situation sanitaire des gens de ce pâté de maisons.
 

Categorie(s): alger

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..