Béjaïa

Elwatan; le Jeudi 1 Juillet 2004
1

Le problème de l'absence d'une véritable gare routière à Béjaïa connaît un début de solution. Longtemps mis en veilleuse, pour une histoire d'indisponibilité d'assiette de terrain, le projet peut désormais voir le jour au niveau du quartier Quatre Chemins.

La wilaya, qui vient de récupérer le site de l'ancienne briqueterie à la faveur d'une décision de justice prononcée récemment en sa faveur, propose de céder une partie de ce terrain qui s'étale sur 4 ha pour accueillir le projet. L'écueil du foncier franchi, la gare routière ne doit théoriquement souffrir aucun obstacle pour sa réalisation. Son absence dans la ville de Béjaïa a souvent été avancée comme facteur aggravant la situation d'anarchie qui caractérise le secteur, particulièrement dans son chapitre transport interurbain. Jusqu'à présent, c'est l'aire de stationnement du stade de l'Unité maghrébine qui fait office de «gare routière» pour les transporteurs, les plus nombreux, desservant l'ouest et le sud de la wilaya. Un espace démuni du minimum de commodités et qui donne l'image parfaite de la débandade qui prévaut dans le secteur des transports. Une situation non moins reluisante pour les usagers qui fréquentent l'autre «gare routière» sise à l'arrière-port où sont concentrés les fourgons de la côte est de la wilaya. Interpellés à plusieurs reprises sur le problème, les pouvoirs publics sont restés impuissants face à une situation dont la maîtrise leur échappe en l'absence d'une structure contrôlable.   

Categorie(s): actu kabylie

Auteur(s): Gaya K.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..