Bilan de la protection civile à Ouargla : Le nombre des accidents de la route ne diminue pas

Elwatan; le Lundi 9 Janvier 2012
63924


Le bilan annuel de la Protection civile de la wilaya de Ouargla a noté une nette progression de ses interventions durant l’année écoulée. 8451 interventions dans différents accidents routiers, domestiques et industriels font de l’année 2011 un exercice où les grandes tendances se maintiennent malgré une réduction notable du nombre de décès et de blessés.
Les accidents de la route maintiennent le cap dans une wilaya, qui enregistre 468 décès et autant de blessés sur les trois axes les plus mortels de la région, à savoir la RN3, la RN16 (El Oued, Touggourt) et la RN49 (Hassi Messaoud, Ouargla, Ghardaïa), ainsi que dans les zones urbaines. L’année écoulée a également enregistré une augmentation des évacuations sanitaires qui s’élèvent à 5120. Les incendies en milieu agricole ont engendré la perte de 2921 palmiers et de 21 862m² de couvert végétal.

Un écart négatif de 4741 palmiers est observé par rapport à l’année 2010. Les services de la Protection civile de la wilaya de Ouargla continuent, par ailleurs, l’effort de développement des unités opérationnelles dans la périphérie et les zones reculées. La wilaya compte, en effet, huit unités opérationnelles, une unité principale, cinq unités secondaires et deux postes avancés. Cette nouvelle stratégie de redéploiement vise à améliorer la couverture du territoire de la wilaya par la réalisation de nouvelles structures, dont une unité principale à Ouargla, deux unités secondaires à N’gouça et à El Borma et deux unités à l’étude pour Megarine et Temacine. Les 680 agents de la Protection civile de Ouargla bénéficient de cycles de formation continue en matière de sauvetage lors d’accidents de la route, les déversements de produits chimiques qui sont la hantise des pompiers de par la prévalence de ce type de risque dans un carrefour routier important et une zone pétrolière et industrielle potentiellement dangereuse. C’est ainsi qu’une série de manœuvres ont été effectuées tout au long de l’année, dans le but de préparer les sapeurs-pompiers à des missions de plus en plus difficiles et ciblées et développer leurs performances professionnelles.

Karim Ben Zidane, directeur de la Protection civile indique, à cet effet, que «les manœuvres visant l’amélioration des qualités techniques de sauvetage et le renforcement des moyens d’intervention ont permis de découvrir les carences et insuffisances à améliorer dans le futur.» La Protection civile poursuit, par ailleurs, sa campagne de sensibilisation contre les risques d’asphyxie au gaz et l’intoxication au CO², un programme lancé, en 2011, ciblant les écoliers et les femmes au foyer qui bénéficient d’une formation en premiers soins sous l’égide d’un secouriste pour chaque famille.  932 secouristes bénévoles ont d’ailleurs été formés dont 126 femmes qui sont autant de secouristes potentiels destinés à l’assistance du grand public, face aux accidents domestiques, en plus des opérations de sauvetage en cas de catastrophes naturelles.   

Categorie(s): actu régions

Auteur(s): Mohamed Ali Algmi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..