Brèves

Elwatan; le Lundi 30 Decembre 2013
1


Russie

Au moins 14 personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessées hier lorsqu’une femme s’est fait exploser dans une gare de Volgograd (ex-Stalingrad, sud de la Russie), un nouvel épisode de violence dans cette région proche de l’instable Caucase russe. Le ministère russe de l’Intérieur a annoncé le renforcement des mesures de sécurité dans toutes les principales gares et aéroports de Russie. En octobre dernier, à Volgograd, une kamikaze originaire du Daguestan avait tué six personnes en se faisant exploser dans un autobus rempli d’étudiants. Ce précédent attentat avait déjà soulevé des craintes quant à la sécurité des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi qui s’ouvriront le 7 février. Depuis 1999, la Russie a été frappée par une série de sanglants attentats, plusieurs d’entre eux ayant été commis par des femmes kamikazes, surnommées les «veuves noires» et armes privilégiées de la rébellion islamiste.



Sahara occidental

Des étudiants sahraouis de l’université de Marrakech, ont organisé, vendredi, un sit-in de solidarité avec leurs homologues de la faculté de droit de l’université d’Agadir «ayant fait l’objet d’une violente intervention des forces de répression marocaines», a rapporté hier l’agence de presse sahraouie (SPS),citant une source médiatique. Lors de ce sit-in de solidarité, «des slogans ont été scandés revendiquant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et soulignant l’attachement au Front Polisario en tant que cadre de défense de ce droit», a précisé la même source. Le sit-in a également été marqué par des «interventions dans lesquelles les manifestants ont tenu l’Etat marocain pour responsable de la répression dont fait l’objet l’étudiant sahraoui, notamment à Agadir», a ajouté SPS.



Greenpeace

Le dernier des 26 militants étrangers de Greenpeace amnistiés par les autorités russes, le Polonais Tomasz Dziemianczuk, a quitté hier la Russie, un peu plus de 100 jours après avoir été arrêté pour une action dans l’Arctique, a annoncé l’ONG. «Le militant polonais Tomasz Dziemianczuk a quitté la Russie, il est le 26e et dernier étranger» des 30 membres de l’équipage d’un navire de Greenpeace arraisonné fin septembre par les gardes-côtes russes, a indiqué l’ONG dans un communiqué. Vingt-cinq autres militants étrangers de Greenpeace avaient déjà quitté la Russie entre jeudi et samedi, après avoir obtenu leur visa de sortie. Les 30 membres de l’équipage du navire de Greenpeace, Arctic Sunrise, parmi lesquels 26 étrangers, ont été arrêtés fin septembre après une action contre une plateforme pétrolière dans l’Arctique visant à dénoncer les risques de l’exploitation d’hydrocarbures dans cette zone aux écosystèmes particulièrement fragiles.



Ukraine

Quelque 50 000 opposants pro-européens ont manifesté hier à Kiev et plusieurs milliers se sont rendus vers la résidence de campagne du président ukrainien pour dénoncer l’agression d’une journaliste connue pour ses enquêtes sur la corruption de Viktor Ianoukovytch. Des milliers de personnes, à vélo, à bord de voitures et de minibus ornés de drapeaux ukrainiens et de l’Union européenne, se sont dirigées vers la résidence de campagne très protégée du Président, à une quinzaine de kilomètres de Kiev, qui a fait l’objet de plusieurs articles de Tetiana Tchornovol, 34 ans, sauvagement battue mercredi. Cette résidence est devenue symbole de la corruption du régime suite à de multiples enquêtes concernant sa «privatisation illégale» publiées ces dernières années dans la presse.
 

Categorie(s): international

Auteur(s):

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..