Centre universitaire de Relizane : Le SNAPAP dénonce son exclusion

Elwatan; le Jeudi 17 Mai 2018
147513


Ainsi, au moment où la direction refuse de les reconnaître en tant que syndicalistes, ces derniers sont montés au créneau et ont tenu un sit-in devant l’entrée principale du centre pour «dénoncer la fuite en avant du directeur qui n’a pas tenu les promesses qu’il a avancées lors des deux réunions tenues en novembre dernier». «Nous avons été surpris par le désengagement du directeur et sa volte-face», ont tempêté les mécontents en dénonçant les pressions exercées par la direction. «Le directeur a transgressé tous les règlements régissant l’exercice syndical, notamment les articles 14/90 et 12/96. Il a même osé défoncer le bureau de la section et a arraché l’enseigne», ont-ils dénoncé, en affirmant maintenir leur action jusqu’à aboutissement de leurs revendications. «Nous sommes décidés à faire valoir nos droits et nous projetons des grèves cycliques», ont-ils avancé.

De son côté, le directeur qualifie cette sortie d’«illégale» et d’«irresponsable». «Je suis étonné par l’attitude de ces personnes habituées aux eaux troubles», dit-il. «Ce qu’ils appellent section syndicale ne repose sur aucune assise juridique. Ils n’ont qu’un PV d’installation signé par le bureau local dudit syndicat et leur assemblée en l’absence du quorum exigé, en l’absence de l’huissier de justice et sans liste nominative des adhérents à ce syndicat», a affirmé le directeur en précisant : «J’ai vainement attendu la conformité de cette section avec la réglementation en vigueur, mais rien n’a été fait, alors que le délai a expiré le 31 mars 2018». Cela dit, ce conflit risque de perturber la bonne marche du centre, notamment en cette période d’examens.   

Categorie(s): etudiant

Auteur(s): Issac B

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..