Commune d’El Hadjar : Des terres agricoles bétonnées

Elwatan; le Jeudi 11 Aout 2016
127682


Propriétaire dans l’indivision de trois lots définis (Section 11) sur cette surface, Kouider Said s’est plaint officiellement auprès des autorités locales, dont la chef de daïra d’El Hadjar et le président de l’Assemblée populaire communale. «Je me suis plaint auprès du P/APC d’El Hadjar, mais en vain. Constatant que les travaux continuent toujours, j’ai  été reçu par la chef de daïra d’El Hadjar qui m’a promis de faire le nécessaire pour stopper ce dépassement, puni par la loi», indique le concerné.

Réputée pour sa fertilité et sa vocation céréalière, cette terre agricole ne semble pas être protégée par les autorités locales. En effet, la promulgation, le 12 mai 2014, d’une directive du Premier ministre sommant les autorités locales de préserver les terres agricoles et les domaines forestiers de toute agression urbanistique, n’a pas été appliquée pour ce cas de figure. Décidément, les terres agricoles sont loin d’être protégées, malgré les différents textes réglementaires promulgués ces dernières années.

Contacté par téléphone pour plus de détails sur la position de son administration, le maire de la commune d’El Hadjar ne répond pas. Ainsi, en l’absence d’un permis de construire du fait que le terrain est une terre agricole et dans l’indivision dont seul le wali peut décider de son déclassement, toute construction est illégale. «Les terres de la commune d’El Hadjar présentent des potentialités agricoles élevées et bénéficiant de fortes capacités d’irrigation ne pourront  jamais être déclassées et devenir urbanisables», martèle un cadre de la direction des services agricoles de la wilaya de Annaba. Ainsi, celles-ci devaient donc être exclues de tout déclassement au profit d’une urbanisation, et ce, quelle que soit la nature du projet.

Cependant, les dépassements à la réglementation régissant les terres agricoles sont légion à travers pratiquement toutes les communes de la wilaya de Annaba, notamment dans la commune d’El Hadjar, où la complicité de l’administration encourage la maffia du foncier à s’accaparer au maximum des assiettes de terrain même celles à vocation agricole.

Categorie(s): annaba

Auteur(s): Gaidi Mohamed Faouzi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..