Elle sera implantée à la nouvelle ville Draâ Errich : Une université pour le bac professionnel à Annaba

Elwatan; le Dimanche 20 Mars 2016
102512


Pour ce faire, nous  avons programmé un projet portant sur la création d’une université d’enseignement professionnel (UEP). Elle sera implantée à la nouvelle ville de Draâ Errich. Avec une capacité de 1000 places pédagogiques, cette université pourra absorber les candidats qui répondent à ce profil.» Cet objectif, faut-il le rappeler, sera concrétisé en collaboration avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et celui de l’Enseignement et de la Formation professionnels.

Outre le baccalauréat professionnel, le chef de l’exécutif a annoncé également la construction d’un pôle régional de 100 places pédagogiques, doté d’une cité de 100 lits. Implanté dans la commune d’El Bouni, ce pôle est spécialisé dans la formation des administrateurs et des élus locaux. «Pour sa concrétisation, une enveloppe de quatre milliards de dinars a été dégagée et le projet, actuellement en phase de choix de l’entreprise de réalisation sera lancé en juin 2016», a-t-il dit. Par ailleurs, la direction de la formation professionnelle a révélé avoir signé des conventions avec plusieurs sociétés économiques et deux hôtels touristiques, l’un privé et l’autre public, à l’effet d’assurer des stages pour les jeunes en formation. Pour la formation de son personnel, la même institution a signé treize conventions avec plusieurs administrations publiques.

Exposé en plénière, le rapport de la commission de l’APW chargée de la formation professionnelle a, par ailleurs, relevé que la plupart de ces instituts de formation professionnelle souffrent de plusieurs défaillances. Il s’agit, entre autres, du manque de chauffage, d’éclairage à la sortie et d’eau potable, et le problème d’étanchéité. En dehors de ces problèmes communs, deux centres de formation, avec des places pédagogiques importantes, dont celui de Bouhdid avec 800 places et Belaïd Belgacem de 1573 places, sont ceinturés de constructions précaires où règne l’insécurité.

Ce qui représente un danger pour les stagiaires, notamment la gent féminine. Rappelons que les douze communes de la wilaya de Annaba comptent chacune un centre de formation professionnelle. A ceux-là, il faut ajouter trois autres instituts, deux au chef-lieu et un autre à la commune d’El Hadjar. Durant l’année 2015, quelque 16 408 jeunes ont été formés dans la wilaya de Annaba. Ils sont répartis sur 24 filières. Les apprentis, quant à eux, sont au nombre de 7573.  

Categorie(s): annaba

Auteur(s): Leïla Azzouz

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..