Fruits et légumes : Subite augmentation des prix

Elwatan; le Mardi 28 Decembre 2010
1


Depuis quelques jours, la hausse s’accélérait sur bon nombre de marchés, notamment ceux des les grandes villes. Les prix de certains légumes de saison s’emballaient, établissant de nouveaux records, à l’instar de la courgette, cédée hier entre 150 et 170 DA le kilo sur les marchés de l’Algérois. C’est comme si les marchands s’empressaient à terminer l’année 2010 avec des portefeuilles bien remplis. Ils sont souvent confrontés à l’incapacité d’interpréter les fourchettes, lorsqu’il s’agit surtout d’un légume ou d’un fruit de saison.
Outre la courgette qui a vu son prix multiplia par deux en peu de temps, le chou-fleur est cédé, quant à lui, à 70 DA le kilo, voire à
100 DA dans certains marchés, à l’image du marché Rédha Houhou d’Alger ou celui de la rue Ferhat Boussad. Les crudités atteignent également des pics impressionnants ; la laitue est proposée à 100 DA/kg sur l’ensemble des étals, le concombre à 80 DA, l’oignon à 50 DA, la carotte à 60 DA, tandis que la tomate oscille entre 60 et 80 DA le kilo.


Les produits de saison enregistrent également des hausses importantes, à l’image des navets cédés à 60, voire à 70 DA/kg, alors que la pomme de terre, dont des quantités importantes sont acheminées aux infrastructures de froid, est proposée à 40 DA sur bon nombre de marchés. Les fèves, réputées pour être le plat des pauvres durant l’hiver, sont proposées à 100 DA le kilogramme. A l’origine de cette envolée des prix, le facteur météorologique revient comme une prière. Autrement dit, le climat de ces derniers jours est peu favorable à la récolte. Ce facteur climatique, qui a entraîné de fortes pluies notamment durant la semaine écoulée, est venu perturber quelque peu les récoltes de pomme de terre surtout, de la laitue, des carottes etc. L’offre est donc quelque peu tendue, si l’on se réfère aux explications fournies par les marchands.

Cette tendance haussière risque bien de perdurer si les pluies venaient à persister, selon les commerçants.  Les produits hors saison, eux, sont carrément hors de portée : le poivron oscille entre 150 et 170 DA, alors que le piment est cédé à 120 DA le kilo, voire même à 140 DA sur certains étals de l’Algérois. La surprise de fin d’année vient cette fois-ci des fruits de saison qui se maintiennent depuis quelques jours à des niveaux accessibles aux petites et moyennes bourses. La mandarine se vend à 70 DA, parfois au-dessous même de ce niveau. Les oranges sont proposées au même prix, voire un peu plus, suivant la qualité du produit. Les bananes, produit d’importation, établissent un record inégalé depuis plusieurs mois, se situant à 150 DA le kilo, pour des raisons liées, dit-on, aux conditions d’exercice des opérations d’importation.

Categorie(s): economie

Auteur(s): Ali Titouche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..