Honte à eux !

Elwatan; le Dimanche 7 Aout 2016
1


Les Saoudiens font encore parler d’eux et, malheureusement, dans un sens toujours négatif. On les savait esclavagistes jusqu’au bout des ongles, ennemis déclarés de l’espèce humaine. Ils viennent de montrer un autre côté, monstrueux celui-là, de leur nature. Il est connu que les monarchies pétrolières du Golfe emploient une abondante main-d’œuvre étrangère. Celle-ci, dans beaucoup de cas, est nettement supérieure en nombre par rapport aux autochtones.

On y trouve trois catégories de travailleurs : les Occidentaux en tête, très bien payés et bien protégés ; viennent ensuite les ressortissants arabes, payés correctement mais marginalisés ; il y a ensuite les Asiatiques (Indiens, Bangladeshis, Philippins), parqués tel du bétail, taillables et corvéables à merci. Dès qu’ils foulent le sol de ce pays, Arabes et Asiatiques se voient confisquer leurs passeports par leurs employeurs qui ne les leur restituent — s’ils le veulent bien — que pour les vacances.

La chute du prix du pétrole a obligé beaucoup d’entreprises saoudiennes, principalement dans le bâtiment, à fermer leurs portes et à mettre leurs employés au chômage. Ces derniers vivent désormais l’enfer. On trouve parmi eux notamment 10 000 Indiens, des Pakistanais, des Philippins et des Libanais. Leurs employeurs ne les payent plus depuis sept mois. Plus grave encore, ils ne leur donnent plus à manger et refusent tout simplement de leur rendre leurs passeports. Ils ont été vus sur les chaînes de télévision entassés comme des bêtes, dormant à plusieurs dans des chambres minuscules, sans eau et entourés d’ordures. Leur situation est si dramatique que la ministre indienne des Affaires étrangères a été obligée de se déplacer en Arabie Saoudite pour trouver une solution en vue de leur rapatriement.

Quant aux autres étrangers, les responsables de leurs pays respectifs refusent pour l’instant de s’en occuper, craignant sans doute des représailles saoudiennes.

Les dirigeants wahhabites n’ont même pas daigné donner leur point de vue sur l’esclavagisme qu’ils entretiennent chez eux. Ils croient toujours que leur immense fortune les mettra à l’abri des sanctions internationales. Et c’est là qu'ils se trompent.

Depuis les attentats de Daech en Belgique notamment, les langues commencent à se délier. Le wahhabisme est désormais désigné comme le principal mal du XXIe siècle et que des princes saoudiens sont derrière le terrorisme islamiste. Les autorités belges n’ont pas hésité à les désigner directement du doigt. Sans parler des graves soupçons qui pèsent sur eux pour leur implication dans les attentats du 11 Septembre 2001 aux Etats-Unis.
En fin de compte, avec l’exploitation éhontée de malheureux travailleurs émigrés, les Saoudiens ont démontré qu’ils vivent hors du temps et qu’ils n’ont pas de cœur. Même leurs «frères» arabes et musulmans ne sont, à leurs yeux, que des infrahumains. Ils sont une honte pour le Monde arabe et pour l’humanité et doivent être combattus jusqu’à l’éradication du wahhabisme, principale école du terrorisme.

Categorie(s): edito

Auteur(s): Tayeb Belghiche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..