Il l’a annoncé dans un point de presse animé hier : Raouraoua candidat à sa propre succession

Elwatan; le Dimanche 30 Decembre 2012
73215


C’est ce qu’il y a lieu de retenir du point de presse que le boss de la FAF a animé, hier matin, au Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa. Une décision qui n’a guère étonné les nombreux présents, même si Raouraoua a tenu à préciser que «c’est une décision mûrement réfléchie qui est venue suite aux nombreuses sollicitations, même si dans un premier temps, j’ai songé à ne pas me présenter. Ce n’est d’ailleurs que ce matin (hier, ndlr) que j’ai fini par trancher la question».

C’est l’unique candidat, pour l’heure, à la présidence de la FAF, puisque, selon l’interlocuteur, aucun prétendant ne s’est manifesté depuis l’ouverture de l’opération, le 2 décembre dernier. Raouraoua ne manquera pas de qualifier son mandat de positif en déclarant qu’il a atteint l’objectif qu’il s’est tracé, «celui d’avoir gagné mon pari de rendre la Fédération indépendante financièrement, puisque la FAF s’autofinance et n’a dépensé aucun sou des subventions que devait nous allouer l’Etat». «Cet argent va d’ailleurs servir à la construction d’un hôtel 5 étoiles que gérera la FAF», a annoncé Mohamed Raouroua. Pour ce qui est de la polémique enclenchée par Rabah Madjer, qui a accusé le patron de la FAF d’avoir bloqué sa candidature sur la base des nouvelles dispositions réglementaires, ce dernier a tenu à préciser : «Ce n’est pas moi qui ai fixé les règles et je ne suis pas dans la commission de candidatures. En sus, comment puis-je lui mettre des bâtons dans les roues, alors que je suis intervenu personnellement pour qu’il soit nommé dans une commission à la FIFA ?»


«Halilhodzic restera quel que soit le résultat à la CAN»


Abordant le sujet des Verts et les informations donnant Halilhodzic, le sélectionneur national, partant en cas d’échec lors de la CAN-2013, le patron de la FAF a tenu à mettre les points sur les i : «Notre objectif pour la CAN est d’atteindre au moins les demi-finales. Pour Vahid, je tiens à préciser qu’il ne peut quitter l’EN sans notre accord, quels que soient les résultats qu’il réalisera à la CAN, comme il est stipulé dans son contrat. Il a un contrat multi-objectifs qu’il portera jusqu’en 2014, c’est-à-dire jusqu’au prochain Mondial.» Et d’ajouter : «En sus des résultats, son objectif est de construire une EN compétitive pour l’avenir. On a une équipe jeune et notre but est de préparer cette génération pour les deux prochaines Coupes du monde.» M. Raouraoua confirmera par ailleurs que les Verts disputeront deux matchs amicaux lors du prochain stage en Afrique du Sud. Le premier contre la sélection locale, le 12 janvier à Soweto, et le second, le 17, contre la formation de Platinium.


Les clubs professionnels sommés d’ouvrir leur capital


Abordant enfin le sujet épineux du professionnalisme, Mohamed Raouraoua a haussé le ton : «Les licences CAF des clubs seront distribuées selon le cahier des charges arrêté. Je précise que ce n’est pas parce qu’un club est constitué en SSPA qu’il est professionnel pour autant.» Et d’ajouter : «Si la FAF venait à appliquer ces mesures dans l’immédiat, seuls deux clubs, tout au plus, peuvent prétendre aux fameuses licences.» Et de poursuivre : «Après plus d’un mois et demi, aucun club ne s’est présenté pour l’obtention de la licence professionnelle CAF avec le dossier adéquat. Et sans cette licence, les clubs ne seront pas autorisés à prendre part aux compétitions officielles la saison prochaine.» «Je tiens à préciser que des sanctions seront engagées contre les clubs réfractaires. Les dirigeants de club n’ont plus le choix. Le cahier des charges est clair, soit ils ouvrent le capital de leur club pour œuvrer dans le professionnalisme, soit ils quittent le monde du professionnalisme et le club encourra les sanctions qui s’imposent», prévient le boss de la FAF.
 

Categorie(s): sports

Auteur(s): Tarek Aït Sellamet

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..