Juste un mot : L’APW ? La paix, non !

Elwatan; le Dimanche 28 Decembre 2014
1


L’Assemblée populaire de la wilaya de Béjaïa s’enfonce ces derniers jours dans une gadoue politique révélant toute l’instabilité sur laquelle elle s’est assise depuis le début du mandat. L’APW, dont les prérogatives se sont rétrécies comme peau de chagrin, se limitant à dispatcher des budgets dérisoires dans une multitude de chapitres, a toujours été victime de textes qui livrent sa stabilité à la merci de calculs politiques, voire même politiciens. A défaut de majorité absolue, au lendemain des scrutins, ce sont les seules coalitions, fussent-elles contre nature, qui sont garantes de cette stabilité. Mais quand ces coalitions viennent à s’effriter pour cause de caprices partisans ou de désamours politiques, c’est toute l’Assemblée qui chancelle.

Le président de l’APW dit : «Il était dans mes agendas d’élargir la coalition au FLN pour stabiliser l’APW et travailler dans la sérénité.» Il ne faudra donc pas chercher la sérénité ailleurs que dans le partage des postes et des structures de l’Assemblée. C’est du donnant-donnant, et ce n’est pas nouveau. Hier, le FFS a flirté avec le FLN, son allié du moment. Aujourd’hui, le FFS se frotte plutôt au FLN parce que le FLN a choisi de flirter avec d’autres. A l’APW, la paix est fragile. Et pour reprendre la prononciation d’un ancien wali, «l’APWique», c’est comme la République ! Bonne année l’APW !

Categorie(s): bejaia

Auteur(s): Kamel Medjdoub

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..