L’agonie de la bête

Elwatan; le Samedi 13 Aout 2016
1


Début d’éclaircie dans le Monde arabe, victime d’une menace existentielle depuis l’apparition de l’organisation terroriste Daech. La dernière bonne nouvelle vient de Libye, qui avait sombré dans le chaos depuis la chute du dictateur Mouammar El Gueddafi en 2011. Un chaos dont a profité l’organisation de Aboubakr El Baghdadi pour s’installer dans le pays et occuper notamment la ville de Syrte, principal terminal pétrolier et fief de la tribu des Gueddafa du dirigeant défunt.

L’armée du gouvernement d’union nationale a lancé son offensive le 9 juin dernier pour libérer la ville. Son Premier ministre, Fayez El Sarraj, avait alors déclaré que son pays n’avait pas besoin de forces terrestres étrangères pour remporter la victoire. Une position fermement soutenue par l’Algérie. Tout le monde a en mémoire l’intervention franco-britannique, à l’instigation du président français Nicolas Sarkozy, appuyée par le Qatar, qui a mené à la catastrophe actuelle.

Après la victoire due à l’offensive déclenchée mercredi dernier, il semblerait que les choses vont rentrer dans l’ordre. Les troupes libyennes ont libéré le centre de conférences Ouagadougou où a été créée l’Union africaine, l’hôpital central, le campus universitaire ainsi que des immeubles ayant abrité des banques. Les forces loyales évoluent sur un terrain miné qui freine leur progression.

Les terroristes n’occuperaient plus que trois quartiers résidentiels dans lesquels ils s’étaient retranchés en gardant avec eux en otages des femmes et des enfants. La victoire a été possible grâce à des frappes aériennes américaines parce que, a précisé le président Barack Obama, cela relève de «la sécurité nationale» des Etats-Unis. Des forces spéciales d’autres pays participeraient secrètement à l’opération.
L’espoir revient donc en Libye qu’on vouait à l’éclatement. La reprise de Syrte consolidera la légitimité du gouvernement internationalement reconnu et permettra la reprise du dialogue interlibyen.

La défaite des criminels de Daech est aussi une bonne nouvelle pour toute la région. L’Egypte, la Tunisie, l’Algérie et les autres Etats sahéliens peuvent respirer à nouveau, d’autant que l’éradication de Daech du territoire libyen affaiblira l’autre organisation terroriste, Boko Haram, qui fait malheureusement beaucoup de mal au Nigeria, au Cameroun et au Tchad notamment.

Est-ce le commencement de la fin pour une organisation sortie de nulle part et qui provoque le malheur à travers le monde entier ? Ses sponsors, notamment l’Arabie Saoudite et le Qatar, disent aujourd’hui la combattre. Elle essuie également défaite sur défaite en Irak et en Syrie, deux pays où elle aurait été détruite si elle ne vivait pas parmi des femmes et des enfants qu’elle utilise comme boucliers humains. Son crépuscule est inévitable, d’autant que la mobilisation internationale contre elle est générale.

Cette gangrène du XXIe siècle, qui malheureusement signe ses horreurs au nom de l’islam, est désormais dans le collimateur et n’a plus aucune chance de s’étendre.
 

Categorie(s): edito

Auteur(s): Tayeb Belghiche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..