L’Algérie renvoie près de 1.400 migrants nigériens

Elwatan; le Mardi 30 Decembre 2014
91750

 

 Près de 1.400 ressortissants nigériens, rentrés  illégalement en Algérie, ont regagné leur pays depuis le début de l'opération  de rapatriement en ce mois de décembre, a indiqué lundi à Alger, la présidente  du Croissant rouge algérien (CRA), Saida Benhabiles.


 

 Près de 1.400 ressortissants nigériens, rentrés  illégalement en Algérie, ont regagné leur pays depuis le début de l'opération  de rapatriement en ce mois de décembre, a indiqué lundi à Alger, la présidente  du Croissant rouge algérien (CRA), Saida Benhabiles.

 

"Depuis le début du rapatriement, en décembre, des ressortissants nigériens  par l'Algérie, conformément aux mesures décidées de concert avec les autorités  de ce pays, 1.368 d'entre eux ont déjà regagné leurs pays", a précisé Mme Benhabiles  dans une déclaration à l'APS.

Elle a ajouté que l'opération de rapatriement, suspendue momentanément,   "se poursuivra à partir du 6 janvier prochain" réaffirmant à l'occasion qu'"il  ne s'agit nullement d'une expulsion massive de cette population souffrante".

"L'opération de rapatriement fait suite à la demande du gouvernement  du Niger faite à l'Algérie pour l'aider à rapatrier ses ressortissants pour  mettre fin à leur souffrances" a réitéré la même responsable.

S'agissant du nombre des ressortissants non encore rapatriés, Mme Benhabiles,  a expliqué qu'"ils ne sont pas recensés", en raison de leur refus de s'installer  dans les centres d'accueil qui leur sont réservés par les autorités algériennes.

"Contrairement à d'autres pays, qui installent les déplacés dans des  +pseudos centres d'accueil+, l'Algérie, par respect à la dignité humaine, n'oblige  pas et ne limite pas le déplacement et la liberté de circulation de ces personnes".

Pour une "bonne" prise en charge de ces rapatriés, Mme Benhabiles a expliqué  que les convois "ne dépassent pas les 300 personnes", rappelant également qu'en  plus de kit vestimentaire et alimentaires, des bus confortables sont mis à leur  disposition pour les amener au centre d'accueil de Tamanrasset.

Un service consulaire "est également mis à la disposition de ces personnes  au niveau du centre de Tamanrasset avec le soutien de l'ambassade du Niger afin  de délivrer à ces ressortissants une fois identifiés des laissez-passer, a fait  savoir le présidente du CRA.

"Le CRA, et dans un soucis de contribuer pour assurer une meilleure  vie à ces ressortissants dans leur pays d'origine, mène une campagne de   sensibilisation avec ses partenaires européens notamment le CICR et l'Organisation  internationale de la migration (OIM), afin financer des micros projets pour  ces ressortissants".

De son côté, l'ambassadeur du Niger en Algérie, El Hadji Mahamidou  Yahaya, a salué les efforts de l'Algérie pour la prise en charge des ressortissants  nigériens, rappelant que c'est son pays qui avait demandé aux autorités   algériennes de rapatrier ses compatriotes.

 


"Depuis le début du rapatriement, en décembre, des ressortissants nigériens  par l'Algérie, conformément aux mesures décidées de concert avec les autorités  de ce pays, 1.368 d'entre eux ont déjà regagné leurs pays", a précisé Mme Benhabiles  dans une déclaration à l'APS.

 

Elle a ajouté que l'opération de rapatriement, suspendue momentanément,   "se poursuivra à partir du 6 janvier prochain" réaffirmant à l'occasion qu'"il  ne s'agit nullement d'une expulsion massive de cette population souffrante". "L'opération de rapatriement fait suite à la demande du gouvernement  du Niger faite à l'Algérie pour l'aider à rapatrier ses ressortissants pour  mettre fin à leur souffrances" a réitéré la même responsable.

 

S'agissant du nombre des ressortissants non encore rapatriés, Mme Benhabiles,  a expliqué qu'"ils ne sont pas recensés", en raison de leur refus de s'installer  dans les centres d'accueil qui leur sont réservés par les autorités algériennes."Contrairement à d'autres pays, qui  installent les déplacés dans des  +pseudos centres d'accueil+, l'Algérie, par respect à la dignité humaine, n'oblige  pas et ne limite pas le déplacement et la liberté de circulation de ces personnes".

 

Pour une "bonne" prise en charge de ces rapatriés, Mme Benhabiles a expliqué  que les convois "ne dépassent pas les 300 personnes", rappelant également qu'en  plus de kit vestimentaire et alimentaires, des bus confortables sont mis à leur  disposition pour les amener au centre d'accueil de Tamanrasset.

 

Un service consulaire "est également mis à la disposition de ces personnes  au niveau du centre de Tamanrasset avec le soutien de l'ambassade du Niger afin  de délivrer à ces ressortissants une fois identifiés des laissez-passer, a fait  savoir le présidente du CRA.

"Le CRA, et dans un soucis de contribuer pour assurer une meilleure  vie à ces ressortissants dans leur pays d'origine, mène une campagne de   sensibilisation avec ses partenaires européens notamment le CICR et l'Organisation  internationale de la migration (OIM), afin financer des micros projets pour  ces ressortissants".

 

De son côté, l'ambassadeur du Niger en Algérie, El Hadji Mahamidou  Yahaya, a salué les efforts de l'Algérie pour la prise en charge des ressortissants  nigériens, rappelant que c'est son pays qui avait demandé aux autorités   algériennes de rapatrier ses compatriotes.

 

 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): APS

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..