L’aménagement urbain bloqué

Elwatan; le Mercredi 22 Decembre 2010
1


Ce qui complique l’état du chef-lieu qui se trouve actuellement dans un état peu reluisant. La route qui traverse cette ville sur une distance de prés d’un kilomètre est tellement dégradée que les autorités locales ont fini par dégager un montant d’une centaine de millions de centimes pour la revêtir en tri couche. Le P/APC avouera : «Ce tronçon est si détérioré que nous avons été contraints de prélever un montant sur le budget communal pour la réparer en attendant son bitumage définitif dans le cadre de l’aménagement urbain dont l’attente se fait longue». En ce qui concerne les trottoirs, les bouches d’évacuation des eaux pluviales et les espaces verts, le constat est amer. A la moindre averse, c’est la gadoue et le débordement des eaux qui accablent les usagers et les habitants.

Quant à l’éclairage public, l’APC fait ce quelle peut mais cela demeure insuffisant du fait du manque de moyens et de l’inconsistance des budgets accordés dans le cadre des programmes communaux de développement. La route du village de Assi Youcef est dans un état est déplorable. Les nids de poule et les crevasses compliquent la tache des automobilistes et de tous les usagers. «Sa réhabilitation attendra l’amélioration urbaine puisqu’elle y est inscrite», nous précisera le premier responsable de la municipalité. C’est dire qu’il devient urgent de passer aux choses sérieuses afin de redorer l’image de la localité de Mechtras d’autant plus que les travaux de gaz, d’AEP et d’assainissement sont achevés.                                                            

Categorie(s): tiziouzou

Auteur(s): Aït Idir Hocine

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..