L’Epic extranet lance une campagne de sensibilisation : 25 tonnes de pain récupérées dans les ordures en trois mois

Elwatan; le Jeudi 17 Mai 2018
147510


Chaque jour, cet établissement public récupère une moyenne de 500 à 600 kg de cet aliment. Ces quantités de nourriture jetées renseignent, si besoin est, sur des comportements inacceptables de la part de nombreux citoyens. Au niveau du service de récupération et de tri sélectif des déchets d’Extranet, qui assure le ramassage des ordures dans presque la moitié des communes d’Alger, voir de telles quantités de pain stockées est permanent.

Selon une source de cet établissement public, 35% du contenu des bacs à ordures est constitué «de pain et de gâteaux». Tout compte fait, les Algériens ne sont plus dans une logique de gaspillage, puisqu’un tiers de leurs ordures est constitué d’un produit de large consommation et, de plus, chèrement subventionné par le Trésor public. C’est carrément criminel.

Face à cette situation inacceptable, voire regrettable, l’Epic Extranet a lancé depuis samedi dernier une campagne de sensibilisation au niveau des espaces publics de ses communes de compétence. Cet établissement de wilaya est présent dans 31 municipalités périphériques de la capitale et partage le ramassage avec Netcom, qui couvre, lui, les communes du centre d’Alger.

En d’autres termes, les chiffres avancés ne sont pas exhaustifs et ne concernent pas toute la capitale. Faut-il à ce titre souligner que, l’année passée, 105 tonnes de pain ont été récupérées par Extranet. Un chiffre à multiplier par deux si l’on inclut les quantités jetées au niveau de la trentaine d’autres communes non couvertes. La campagne de sensibilisation lancée par Extranet tombe à point nommé, puisque le mois sacré de Ramadhan arrive avec sa piété et ses excès, notamment concernant la consommation. «Cette initiative vise à sensibiliser les citoyens sur la lutte contre le phénomène et ses effets écologiques et économiques», nous dira la chargée de la communication de l’Epic Extranet. Mais une campagne de sensibilisation suffit-elle pour en finir avec ce que l’on appelle à tort du gaspillage.

Certainement pas, puisque jeter du pain et l’abandonner parfois dans des lieux infects est le reflet d’une société gravement malade. A l’école, à la mosquée, sur les réseaux sociaux, partout l’on dénonce cette situation. Mais hélas, elle ne cesse d’empirer. Pourtant, depuis toujours, on ne cessait de nous apprendre que la nourriture est parmi les choses sacrées que l’on ne devait jamais profaner. Jeter du pain parmi les ordures est d’une extrême gravité, sachant que certaines personnes suent et peinent pour l’acheter.

Pour les plus intransigeants, la seule solution à cette situation est d’augmenter le prix de la baguette, alors que pour d’autres c’est l’heure de revenir aux valeurs de nos ancêtres, qui n’hésitaient pas à châtier sévèrement tout membre de la famille qui ne vouait pas respect et considération à cet aliment de base.

Categorie(s): environnement

Auteur(s): Djamel G.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..