Projet ferroviaire : La direction des transports communique ses chiffres

Elwatan; le Dimanche 28 Decembre 2014
1


Des chiffres se rapportant aux expropriations ont été donnés par les animateurs de l’association de défense des intérêts des citoyens, opérateurs économiques et industriels de la Soummam, qui est allée à la rencontre de la population. «1300 habitations, 24 unités de production employant directement 8000 ouvriers, 2 CEM, 5 cimetières et une mosquée sont à démolir», a affirmé le président de cette association. Pour le directeur des transports, ces chiffres sont disproportionnés, dont certains sont à diviser par deux. «Infondés et erronés», mentionne-t-il dans un écrit qui nous a été transmis. Il s’agit, selon lui, de «470 constructions, 11 unités de production touchées partiellement». Le directeur de wilaya ajoute que «concernant les deux CEM, selon l’enquête parcellaire, aucun établissement scolaire n’a été touché par le projet sur tout le territoire de la wilaya».

Les opposants reprochent aux concepteurs de ce projet ferroviaire de proposer un tracé qui s’écarte à plusieurs endroits de la ligne actuelle du chemin de fer. «L’étude de réhabilitation et de modernisation des installations ferroviaires de la ligne Beni-Mansour/Béjaïa a été menée dans le but de réduire au maximum les expropriations des propriétés privées», assure le directeur des transports. Selon lui, cette étude permet le «maintien d’environ 39% du tracé existant», précisant que «pour atteindre une vitesse de 160 km/h avec les caractéristiques techniques requises, le recours à l’expropriation est inévitable».

Categorie(s): bejaia

Auteur(s): Kamel Medjdoub

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..