Réactions, Condamnation unanime de l’appel de Ferhat Mehenni : «Une dérive d’une extrême gravité»

Elwatan; le Jeudi 7 Juin 2018
1


Des personnalités politiques, le Rassemblement pour la Kabylie (RPK), de simples citoyens ont réagi, hier, à la dernière sortie de Ferhat Mehenni qui appelle, à partir de Londres, à la constitution d’une «force de contrainte» et «de sécurité»  pour se substituer à l’autorité de l’Etat. Tous ont condamné ce qu’ils qualifient de «dérive d’une extrême gravité», tous ont appelé à la vigilance et au sens de la responsabilité.

Le RPK est sorti de son silence au regard, dit-il, de la gravité de l’appel qui est, explique-t-il, de nature à ouvrir une brèche à la violence et déboucher à terme sur une guerre civile en Kabylie. «Jeter la jeunesse kabyle dans une confrontation avec les services de sécurité procède de l’abdication de toute responsabilité politique.

C’est l’exposer à un affrontement sanglant pire que ce que nous avons vécu au cours des événements de 2001», note le RPK. Ce dernier pense que le combat des mouvements démocratiques a toujours été pacifique et a vocation à le demeurer et que l’exercice d’une autorité coercitive doit, en toute circonstance, s’exercer dans le cadre de la loi pour éviter les dépassements et les exactions sommaires.

Le RPK appelle tous les militants, toutes tendances confondues, à faire preuve de vigilance, «il y a dans l’histoire, des fautes politiques qui peuvent avoir pour conséquence la perte inutile de vies humaines… La Kabylie a trop versé de sang pour l’engager dans de nouveaux drames. Notre responsabilité à tous est de participer à les éviter et de travailler à la construction d’un projet fédérateur qui donne l’espoir à notre jeunesse», avertissent les responsables de ce mouvement. Pour le RPK, jeter la jeunesse kabyle dans une confrontation avec les services de sécurité procède de l’abdication de toute responsabilité politique. «C’est l’exposer à un affrontement sanglant pire que ce que nous avons vécu au cours des événements de 2001. Le respect des lois s’imposent (…).

Du reste, s’engager sur le terrain de la violence, c’est offrir une aubaine aux clans du pouvoir dans leurs manœuvres de stigmatisation de la Kabylie à la veille de l’échéance  présidentielle de 2019», déclare le RPK. Djamel Zenati, ancien militant du mouvement berbère, se demande si le pouvoir, à travers sa politique de répression de toutes les formes d’expression libre, ne cherche pas à donner un fondement légitime à cet appel irresponsable. 

 «L’histoire serait-elle sur le point de se répéter ou, plus exactement, de bégayer ?» s’interroge Zenati sur sa page Facebook. Il estime que le moment est grave. «Nous sommes face à une machine diabolique. Elle ne cessera pas avant d’atteindre son but. Tout peut basculer d’un moment à l’autre. Aussi, les citoyens soucieux de l’avenir de la région et du pays doivent se rencontrer, échanger et, pourquoi pas, offrir de sérieuses perspectives pour faire barrage aux dérives d’où qu’elles viennent», suggère Zenati, qui pense qu’il faut rompre les silences et faire taire les égoïsmes.

Certains, nombreux, déplore Zenati, s’accommodent du statu quo et semblent même en tirer un maximum de dividendes. Sur les réseaux, des députés, des personnalités politiques, des militants des droits de l’homme estiment, pour leur part, que le risque de dérives dangereuses est bien réel et qu’il faut que les citoyens et les forces organisées dans la région se mobilisent pour faire barrage aux aventuriers. 

Des anonymes ont, par ailleurs, investi les réseaux sociaux pour exprimer leur condamnation. Les internautes ont relevé cette «légèreté inimaginable de l’appel». «Mehenni appelle le Kabyle à faire le policier, le gendarme, le soldat. Il sera le policier de notre conduite dans le cadre d’un processus ‘‘d’Etat indépendant’’. Comme misère politique, ils se sont surpassés cette fois», fulmine un internaute qui, à l’instar de plusieurs autres, condamne avec fermeté cette énième dérive et appelle la jeunesse à plus de vigilance.

 

Categorie(s): actualités

Auteur(s): Nabila Amir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..