Vente-dédicace de Yasmina Khadra à Tizi Ouzou, Réagissez

Elwatan; le Dimanche 16 Juillet 2017
140393


L’attente aura duré près d’une heure, après l’horaire indiqué, pour voir enfin arriver l’écrivain avec son éditeur et son «attachée de communication», accueilli sous un tonnerre d’applaudissements de jeunes filles et de garçons, ainsi que de nombreux «vieux» et «vieilles» lecteurs de l’auteur, qui, pourtant, suffoquaient de chaleur et trempés de sueur, tant la climatisation était en apparence insuffisante pour une aussi chaude journée, où la température dépassait les 45° à l’ombre.

En dépit du respect du placement habituel du parterre par les organisateurs de la vente-dédicace dont la librairie a une longue expérience, une débandade de chaînes de tous les côtés, «tolérée» par l’attachée de communication et l’éditeur de l’écrivain, a failli prendre la physionomie d’une exécrable anarchie. Au commencement, un groupe de «lectrices» et de «lecteurs», accompagnés de leurs parents, et déclarant venir de Bou Saâda, se sont illico «imposés» en premiers à la dédicace, sans même laisser les organisateurs de la rencontre présenter, comme de coutume, l’écrivain et son éditeur.

Ce dernier a évidemment «cautionné» la chose. De leur côté, d’autres jeunes lectrices criaient : «Et nous, qui sommes venues de Collo alors ?» Le «lecteur» de Bou Saâda bousculera des concitoyens de Tizi Ouzou. «Je suis venu de Bou Saâda, j’ai le droit de passer en premier…» Un de ces derniers lui rétorque : «Qu’est-ce qui vous empêche d’organiser ce genre de rencontres à Bou Saâda en invitant qui vous voulez… ?» Irritation  inutile, hospitalité oblige, même si l’acte «violait» la règle. Sur ce, l’écrivain lance à l’endroit de ses lecteurs de Tizi Ouzou : «L’espoir de l’Algérie c’est vous ! Et ce ne sont pas des fleurs !» (applaudissements et youyous nourris). «Je tiens d’abord à remercier ces jeunes filles qui sont venues de Bou Saâda. Elles ont roulé toute la nuit…» Il ajoute : «Quand je viens en Algérie, c’est juste pour me ressourcer, parce que, contrairement à beaucoup de gens, moi, je suis fan de mes lecteurs.

C’est moi qui suis fan de mes lecteurs. Tout ce que j’ai et suis devenu, c’est grâce à vous. Je ne suis pas un écrivain qui est soutenu par des réseaux ou par des lobbies, je suis soutenu par vous et mon travail consiste à vous mériter davantage. Et on va réussir, inchAllah, comme l’Algérie, elle va s’en sortir inchAllah…». Durant de longs quarts d’heure, et dégoulinant de sueur, pendant que son éditeur et des «lectrices» l’essuyaient sans cesse, l’écrivain changeait stylo après stylo, avec la main droite, souvent épuisée et nécessitant répit. Face à la pression de tous côtés de ses nombreux lecteurs, l’écrivain lancera encore : «Patientez, la dernière lectrice viendra avec moi.» Quittant sa chaise pour prendre de l’air et de l’eau fraîche, mise en abondance à la disposition du public, Yasmina Khadra est sollicité pour dire un mot pour Le Soir d’Algérie et El Watan. L’attachée de communication rétorque aussitôt : «On n’a pas le temps !» Elle tire par la main l’écrivain, qui dira quand même : «Excellent accueil et je suis très content.»

A peine a-t-il repris sa place, l’écrivain se lève encore, voyant Lounis Aït Menguellet se frayer difficilement un passage, pour aller faire une chaleureuse accolade au prestigieux poète kabyle, que ses fans qualifient toujours de «ciseleur de verbe». A noter que la vente-dédicace, notamment du dernier roman de cet auteur, Dieu n’habite pas La Havane (Casbah Editions 2016), s’est poursuivie jusqu’en fin d’après- midi. «En voyant autant de jeunes s’intéresser à cette pratique formatrice (lecture du livre) de générations entières de nos prédécesseurs et au moment où de nombreux parents s’inquiètent de la ‘‘déviation’’ de leur progéniture, perdant beaucoup de leur temps dans des jeux vidéos ou autres, inutiles, je suis vraiment optimiste, je dirais que c’est un bon présage pour l’avenir», fera remarquer une parente, présente à la vente-dédicace de Yasmina Khadra.
 

Categorie(s): culture

Auteur(s): Salah Yermèche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..