Alger: Début d'une session de formation sur l'élaboration des rapports relatifs aux droits de l'Homme

Lesoir; le Samedi 18 Aout 2018
2

Une session de formation sur l'élaboration des
rapports et le suivi des recommandations du Conseil national de l'Homme
(CDH) a débuté hier à Alger dans le cadre de l'Examen périodique
universel (EPU).
A l'ouverture de cette session, organisée par le CDH en collaboration
avec l'Institut des droits de l'Homme de Genève et l'ambassade de Suisse
à Alger, la présidente du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH),
Fafa Si Lakhdar Benzerrouki a précisé que cette session de formation
s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du mémorandum de coopération
signé fin 2017 entre le conseil et l'institut. Cette session de trois
jours a pour objectif «définir les principes d'élaboration et de
rédaction des rapports et de suivi des recommandations du CDH dans le
cadre de l'EPU».
L'EPU est un mécanisme actionné par les Etats pour annoncer les mesures
prises pour améliorer la situation des droits de l'Homme dans leurs pays
et honorer leurs engagements en matière de droits de l'Homme devant
l'ONU. Ce mécanisme vise également à améliorer la situation des droits
de l'Homme dans tous les pays et à faire face aux violations des droits
de l'Homme. De son côté, le directeur exécutif de l'Institut des droits
de l’Homme de Genève, Nezzar Abdelkader, a salué les efforts consentis
par les autorités algériennes en matière de renforcement et de
protection des droits de l'Homme, notamment en ce qui concerne les
nouvelles mesures contenues dans la Constitution de 2016 outre la
promotion des structures qui veillent à protéger ces droits, à l'instar
du CNDH.
Dans ce sens, l'ambassadeur de Suisse à Alger, Muriel Berset Kohen, a
salué l'attachement de l'Algérie au renforcement et à la protection des
droits de l'Homme, soulignant la nécessité de renforcer la coopération
entre les deux pays dans divers domaines. Pour sa part, le représentant
du ministère des Affaires étrangères, chargé des droits de l'Homme,
Soualem Lazhar, a affirmé que l'Algérie s'est engagée, dans le cadre de
la présentation de son rapport sur l'EPU le 8 mai 2017, à mettre en
application une série de recommandations en matière de droits de
l'Homme, ce qui a permis l'ouverture de plusieurs ateliers dans bon
nombre de secteurs, appelant les différents acteurs à contribuer à leur
mise en œuvre. Au terme de cette session de formation à laquelle ont
pris part 40 représentants de différentes associations de la société
civile, une session de formation similaire sera organisée à Tlemcen et
Constantine, a déclaré à la presse Mme Zerrouki.
A une question sur les grèves des secteurs de la santé et de l'éducation
nationale, la présidente du CNDH a rappelé que les décisions de justice
ont déclaré «illégales» ces grèves, soulignant que les droits à la santé
et à la scolarisation sont garanties par la Constitution.
(APS)

Categorie(s): actualités

Auteur(s): (APS)

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..