BLIDA: Les parents d’élèves craignent une année blanche

Lesoir; le Mardi 9 Janvier 2018
2

A la reprise des classes, les parents d’élèves des trois paliers de
l’enseignement craignent que la grève entamée par le bureau de Blida du
Cnapeste se poursuive jusqu’à la fin de l’année scolaire.
Tout en persistant dans leur débrayage jusqu’à concrétisation de leur
plateforme de revendications qui a été adressée à la tutelle fin
novembre 2017, les syndicalistes du Cnapeste de Blida persistent et
signent. Mieux, ils laissent entendre qu’ils ne sont pas prêts à lâcher
prise au grand dam des parents d’élèves qui considèrent que cette grève
affecte dangereusement le moral de leurs enfants, considérés comme
otages d’une décision «irréfléchie». Ces derniers ne savent plus à quel
saint se vouer et sont complètement désorientés. Et c’est pour ces
raisons que les parents d’élèves se sont rassemblés à l’intérieur de la
Direction de l’éducation de la wilaya de Blida pour dénoncer cet état de
fait et faire valoir leurs préoccupations afin d’éviter à leur
progéniture une année blanche, notamment pour ceux qui préparent les
examens de BEM et de baccalauréat. Lors de cette rencontre qui a suscité
l’indignation d’un grand nombre de parents d’élèves, ces derniers ont
insisté sur l’urgence dans la prise de sanctions à l’encontre des
enseignants grévistes, car, disent-ils, ils ont causé de graves
préjudices moraux à leurs enfants. Pour les parents, «comme les
syndicalistes ont le droit de faire la grève, nos enfants ont aussi le
droit à l’enseignement dont la Constitution leur assure ce droit»,
lit-on sur des pancartes qu’ils brandissaient. La directrice de
l’éducation avait tenté de rassurer les parents contestataires, à savoir
qu’il n’y a pas lieu de craindre pour l’avenir de leurs enfants puisque,
soutiendra- t-elle, la ministre de l’Education, Nouria Benghabrit, a été
mise au courant de ce qui se passe à Blida. Mais, ceci n’a pu convaincre
ces parents qui ont exigé que les enseignants grévistes soient purement
et simplement révoqués. De son côté, la directrice de l’éducation leur a
fait savoir qu’elle avait déployé tous les moyens pour une médiation
avec le Cnapeste de Blida et qu’elle leur a même ouvert les portes en
vue de trouver des solutions quant à ce débrayage, mais ce fut en vain,
ajoutera-t-elle.
M. B.

Categorie(s): régions

Auteur(s): M. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..