BOUIRA: Trois personnes condamnées à mort pour homicide volontaire

Lesoir; le Dimanche 30 Decembre 2007
2

Pour constitution d’une organisation de malfaiteurs, vol, recel et homicide volontaire, la cour de Bouira a condamné à mort, lors d’un procès qui s’est déroulé mercredi dernier à l’occasion de la tenue de la session criminelle, trois personnes, M. K., G.T. et C. O., et prononcé trois ans de prison ferme à l’encontre de H. R. et 295 millions de centimes d’amende à verser aux parents de la victime, alors que trois autres, S. F., C. H. S et D. H. ont été acquittées.Les faits remontent au 3 août 2006, lorsque ammi Moussa est sorti à
l’aube à bord de son véhicule de type Mégane pour se diriger d’abord
vers l’une des mosquées de la ville de Bouira pour accomplir la prière
d’El Fadjr avant de prendre la route de Sour-El-Ghozlane, lieu de son
travail. En cours de route, ce dernier fut intercepté par un groupe de
jeunes qui le conduisit vers une destination inconnue. Dans l’après-midi
de la même journée, ammi Moussa sera retrouvé mort sur le bas côté de la
chaussée près du pont de Oued Dhous à la sortie sud de la ville de
Bouira. Après autopsie, il s’est avéré que le défunt a reçu 29 coups de
couteau mortels. La victime sera délestée de sa voiture et de son
portable. L’enquête confiée à la Gendarmerie nationale n’a pas tardé à
retrouver les traces des assassins. Ces derniers, par mégarde, auraient
utilisé le portable du défunt pour téléphoner à un vendeur de pièces
détachées résidant à Barika (Batna) pour lui proposer celles du véhicule
volé. La gendarmerie, qui s’était rapprochée de l’opérateur téléphonique
dans une opération de routine pour relever les derniers appels du défunt
dans l’espoir d’y trouver un indice, a été surprise de retrouver cet
appel. Immédiatement, des éléments de la gendarmerie se sont déplacés à
Barika où ils n’ont eu aucun problème à retrouver le fameux vendeur de
pièces détachées, lequel a décrit les trois jeunes qui lui avaient rendu
visite après le coup de fil. A partir de là, toute la bande composée de
sept personnes a fini par être identifiée, arrêtée et traduite devant la
justice. Le juge, sur la base des chefs d’inculpation de constitution de
groupe de malfaiteurs, vol, recel et homicide volontaire, a mis sous
mandat de dépôt tout le groupe. C’est le procès de cette bande qui a eu
lieu mercredi dernier au niveau de la cour de Bouira. Pendant plus de
huit heures, les sept prévenus ont été tour à tour entendus. A la fin et
malgré la plaidoirie de la défense, le verdict était lourd : trois des
sept accusés ont été condamnés à mort.
H. M.

30 milliards de déficit au niveau des communes
Le chargé de la gestion des budgets communaux au niveau de la
direction de l’administration locale de Bouira a indiqué, mercredi
dernier à l’occasion de la tenue d’une journée d’étude au profit des
maires nouvellement installés, que le déficit au niveau des communes a
enregistré une nette amélioration par rapport à 2006 où il était de 45
milliards de centimes pour 39 communes, contre 30 milliards pour 29 en
2007.
Une situation rendue possible grâce aux nouvelles orientations du
directeur de l’administration locale, savoir la nécessité d’une bonne
maîtrise des dépenses publiques avec une gestion rationnelle entre les
recettes et les dépenses locales. Cela étant, rappelons que l’Etat
intervient chaque année pour réduire cette facture surtout pour les
commune pauvres et sans ressources patrimoniales. Cependant, et malgré
ce handicap, les nouveaux maires sont priés de ne ménager aucun effort
pour recouvrer toutes les taxes légales se trouvant au niveau de leur
territoire, et ce, dans le but de renflouer au maximum leurs caisses.
Tout comme ils sont priés de chercher de nouvelles sources de
financement en attirant des investisseurs et en créant aussi des centres
commerciaux et autres marchés. Signalons aussi que lors de cette
journée, il a été évoqué le blocage de 16 communes sur les 45 que compte
la wilaya. Une situation à laquelle les nouveaux maires sont priés de
remédier sous peine de se voir évincés et remplacés par des
administrateurs et ce, pour ne pas pénaliser le citoyen et retarder les
projets de développement local. Rappelons à la fin que cette journée au
cours de laquelle ont été abordés aussi les thèmes des marchés publics
et autres constructions illicites a été rehaussée par la présence du P/APW,
Gaci Abdelkader, qui a été très salué par les nouveaux maires.
Y. Y.

Categorie(s): régions

Auteur(s): Y. Y.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..