CANCER DE LA THYROÏDE: Prochainement intégré dans le plan anti-cancer

Lesoir; le Mercredi 11 Juillet 2018
2

Devenu plus fréquent qu’auparavant, le cancer de la
thyroïde sera désormais intégré dans le Plan national contre le cancer
2015-2019. Pour le chargé du suivi et de l'évaluation de ce plan, la
mise en place d’une vraie politique de prévention s’impose.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Le cancer de la thyroïde enregistre
chaque année, 1 575 nouveaux cas en Algérie. D’ailleurs, les
spécialistes affirment qu’il s’est hissé à la 5e place des cas de cancer
recensés en Algérie et à la 3e place chez la femme après le cancer du
sein et le cancer colorectal.
Face à son évolution, le Pr Messaoud Zitouni, chargé de la coordination,
du suivi et de l'évaluation du Plan national contre le cancer 2015-2019,
annonce que cette pathologie sera intégrée dans le plan anti-cancer.
«Lors de l’élaboration du plan anti-cancer, le cancer de la thyroïde
n’était pas aussi fréquent qu’aujourd’hui», a-t-il expliqué hier, lors
de la 3e journée d’étude sur le cancer de la thyroïde, tenue à la
Bibliothèque nationale d’El Hamma, à Alger.
Rappelant l’objectif de ce plan, dont la lutte contre le cancer et la
réduction de la mortalité, le chargé de la coordination, du suivi et de
l'évaluation du Plan national contre le cancer 2015-2019 insiste sur le
rôle important de la prévention. «Il faut que l’Algérie adopte une vraie
politique de prévention», dit-il.
De son côté, Mebarek Boudissa, professeur en endocrinologie au CPMC
(Centre Pierre-Marie-Curie), précise que 500 nouveaux cas de cancer de
la thyroïde sont annuellement recensés au CPMC. «Heureusement que ce
type de cancer n'est pas dangereux et qu’il y a une bonne maîtrise de
cette maladie», dit-il.
S’agissant de son dépistage, le Pr Mimouni-Zerguini Safia, chef de
service d’endocrinologie au CPMC, affirme qu’il est aujourd’hui «plus
facile» par rapport aux années précédentes. Pour elle, cette rencontre
permettra justement de mettre l’accent sur l’approche multidisciplinaire
de prise en charge de ce cancer.
Par ailleurs, les spécialistes s’accordent tous à dire que la mauvaise
alimentation est la cause principale du cancer de la thyroïde. Cette
pathologie qui touchait auparavant les personnes de plus de 40 ans,
affecte aujourd’hui, souligne-t-on, les jeunes à partir de 20 à 25 ans.
«Le seul traitement reste l’ablation», précise-t-on encore.
Ry. N.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): Ry. N.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..