CHU ANNABA: 70 greffes de la cornée réalisées en 2016

Lesoir; le Dimanche 19 Mars 2017
2

Cinq personnes ont été greffées de la cornée cette
fin de semaine à la clinique ophtalmologique du Champ-de-Mars, relevant
du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Annaba.
Certaines des cinq personnes étaient devenues complètement non-voyantes.
Elles retrouvent, à la faveur de ces greffes, la vue, après des années
de calvaire propre à toute personne non-voyante.
L’état de santé des greffés, issus, pour la plupart, de milieux
défavorisés, est satisfaisant, selon le Pr Faouzia Boulaneb, médecin
chef de cette clinique. L’un des greffés, originaire d’une wilaya de
l’Est, nous fera part de son immense joie en constatant, après
l’enlèvement du pansement, le recouvrement de la vue. Souffrant d’un
diabète de type 2 depuis plusieurs années et n’ayant pas de moyens pour
se faire opérer dans le secteur privé (on lui a demandé 500 000 dinars),
il avait opté pour la clinique du Champ-de-Mars. «Là, j’étais pris en
charge sans débourser le moindre sou», dira-t-il, avant de tenir à
remercier l’équipe de praticiens, de paramédicaux et l’administration de
la clinique pour leur dévouement. Sans assistance extérieure, l’équipe
du professeur Boulaneb, composée principalement de maîtres-assistants, a
programmé pour cette année 2017 cinq greffes de la cornée par mois.
Durant l’année 2016, ces délicates interventions ont permis à 70
personnes venant de plusieurs wilayas de l’est et du sud du pays de
recouvrer la vue.
Entamée au sein de cette unité spécialisée du CHU Annaba en 2006 avec
l’aide d’un professeur exerçant cette spécialité dans un hôpital
algérois, la greffe de la cornée s’est progressivement libérée, à la fin
des années 2000, de toute assistance extérieure à l’établissement. C’est
l’une des unités les plus sollicitées du CHU Annaba.
Disposant d’un appareillage ophtalmologique de pointe et de dernière
technologie, la greffe de la cornée a connu des avancées remarquables,
durant ces dernières années, au sein de cette clinique. Elles le sont
grâce au dévouement de l’équipe du professeur Boulaneb. Cette dernière
estime que les progrès réalisés sont à mettre à l’actif de l’équipe
soignante mais aussi dans une large mesure au soutien et à l’aide du
directeur général du CHU de Annaba, le docteur Nabil Bensaïd.
A. Bouacha

Categorie(s): régions

Auteur(s): A. Bouacha

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..