CNAC de Relizane: 1 931 projets démarrés

Lesoir; le Jeudi 11 Octobre 2018
2

La Direction de la Caisse nationale
d’assurance-chômage de la wilaya de Relizane a dévoilé son bilan
d’activité de l’année 2017.
Selon le directeur de cette structure, en l’occurrence M. Ghafour Khatir,
il a été fait état de 2 160 projets éligibles, depuis la mise en place
du dispositif en 2004, par ailleurs, 1 931 projets ont déjà été
financés, qui ont permis la création de 4 928 emplois.
Les secteurs d’activité financés sont essentiellement l’agriculture et
l’artisanat. Par ailleurs, selon notre interlocuteur, la Cnac ne ménage
aucun effort pour l’encouragement du secteur industriel.
Le BTPH et l’élevage ne suscitent que très peu l’adhésion des
demandeurs, alors que le seuil de dix millions de dinars est accordé
pour tout investissement. Le recouvrement des créances au 7 février est
estimé à 80,72%. Le dispositif de l’investissement est appelé à
«s'affermir davantage, avec l'avènement d'une convention que vient de
signer la tutelle avec ses différents partenaires, dont notamment les
banques», a affirmé le même responsable, précisant que cette convention
«vise à faciliter les démarches de création de micro-entreprises, à
travers l'allègement des dossiers y afférents, telle que la
subordination de fourniture du registre de commerce et du contrat de
location d'un local, exigé aux porteurs de projets, au préalable de
notification de l'accord de financement bancaire». Pour l’état des PNR,
ils sont comme suit : 148 pour le bâtiment et les travaux publics, 107
pour l’artisanat, 10 pour la profession libérale, et 5 pour la
maintenance, 10 pour les professions libérales, 265 pour le transport de
marchandises, 1 193 pour le transport de voyageurs.
Marché informel, le mouvement associatif tire la sonnette d'alarme
Aucun citoyen relizanais ne vous dira le contraire sur l'anarchie
des marchés informels des fruits et légumes, implantés en milieu urbain,
rendant la circulation routière très difficile et présentant un danger
certain pour les piétons et ce, en plus de l'insalubrité et autres
points noirs.
Une situation bien inquiétante qui a poussé les responsables à trouver
des solutions à ce problème, par une meilleure prise en charge et une
réorganisation des lieux, a-t-on indiqué à la commune de Relizane. Selon
notre source, une enveloppe colossale a été dégagée pour
l'assainissement des marchés en question.
Il faut dire que ces marchands de fruits et légumes sur charrettes,
camionnettes, ou érigeant tout simplement des baraques de fortune,
squattent tous les espaces. Face à cette anarchie, les mouvements
associatifs n'ont pas manqué de tirer la sonnette d'alarme, dans une
récente rencontre avec le représentant de la wilaya, M. Houari Châal.
«On veut que notre ville retrouve son image de marque», avait souligné
le président de l'association du quartier de Haï-Satal.
A. Rahmane

Categorie(s): régions

Auteur(s): A. Rahmane

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..