Commémoration du 37e anniversaire du printemps berbère 1980: Marches, conférences et galas à Béjaïa

Lesoir; le Jeudi 20 Avril 2017
2

Avril 1980-avril 2017. Trente-sept ans après les
événements du 20 Avril 1980, le Printemps berbère reste le symbole de la
lutte de la Kabylie pour l'affirmation de son identité. Malgré les
retournements et reniements constatés chez nombre de militants qui se
sont plus servi de la cause comme ticket d’entrée à la «mangeoire» du
pouvoir, les divisions qui, au fil des années, ont miné la mobilisation,
les populations de Kabylie n’ont rien oublié de cette date majeure dans
le combat démocratique et identitaire dans le pays.
Comme chaque année, des festivités et des actions de rue sont
programmées à travers la wilaya de Béjaïa pour fêter le Printemps
berbère 1980 qui a ouvert les portes de l’espoir et de
l’affranchissement démocratiques aux Algériens. Même si des acquis sont
enregistrées depuis les événements du 20 Avril 1980, le combat est
néanmoins loin d’être achevé avant l’officialisation effective de
tamazight.
Pour la célébration de ce 37e anniversaire du Printemps berbère, un
programme scientifique et culturel très riche et diversifié est concocté
par de nombreuses associations à travers les municipalités de la wilaya.
Un programme comportant des expositions, projections de films amazighs,
récitals poétiques, pièces théâtrales et rencontres-débats.
Au niveau du campus d’Aboudaou, le département de langue et culture
amazighes de l’Université Abderrahmane-Mira organise aussi une journée
sous la thématique «de la militance à la compétence».
A l’intérieur de la wilaya, des festivités sont aussi organisées. C’est
le cas de l’association Azal Oumaadhour qui organise un défilé en tenue
traditionnelle à travers les rues de Sidi-Aïch, une conférence-débat sur
les événements du 20 Avril 1980 ainsi qu’un gala artistique.
A Ighil-Ali, l’association «Sutidurar» a aussi mis sur pied un riche
programme de deux jours, du 18 au 20 avril ; avec une table ronde,
théâtre, plats traditionnels et sorties vers les sites historiques de la
région dont la Kelaâ N’Ath Abbas et une soirée artistique .
Deux marches distinctes sont aussi programmées au niveau du chef-lieu de
wilaya par le RCD et le MAK pour rappeler ces événements réprimés dans
le sang par les autorités algériennes un jour de printemps, le 20 Avril
1980.
Le Rassemblement pour la culture et la démocratie a appelé les citoyens
à battre le pavé sous le slogan «l’officialisation effective de
Tamazight est un nouveau départ pour l’Algérie». La manifestation de rue
du RCD est prévue à midi, du TRB situé dans la haute ville vers la
Maison de la culture où un meeting électoral pour les législatives du 4
mai par le président du parti Mohcine Belabbas est annoncé dans une
déclaration.
Le MAK a aussi lancé un appel à ses militants et sympathisants à
participer massivement à une marche qui s’ébranlera du campus
universitaire Targa-Uzemour à partir de 11 heures pour réitérer les mots
d’ordre du mouvement en faveur de «l’indépendance de la Kabylie».
Une autre marche suivie d’un meeting est aussi attendue à dix heures à
Sidi-Aïch. Une manifestation de rue à laquelle a appelé le maire de
Tinebdar et tête de la liste Initiative citoyenne, en lice pour les
élections législatives sous les mots d’ordre «Mobilisons-nous pour
renouer Sidi Aïch avec la contestation populaire pacifique».
A. Kersani

Categorie(s): régions

Auteur(s): A. Kersani

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..