Commerce extérieur: Ce que l’Algérie a échangé avec le monde durant les cinq dernières années

Lesoir; le Samedi 16 Decembre 2017
2

Le tableau statistique établi par l’Office national
des statistiques et mis en ligne cette semaine renseigne sur l’évolution
des échanges de marchandises entre l’Algérie et ses partenaires
commerciaux de 2011 à 2016. Ci-après la structure des importations et
des exportations algériennes.
Lyas Hallas - Alger (Le Soir) - Le volume global des échanges
commerciaux de l’Algérie est resté stable sur la période allant de 2011
à 2016, passant de 8 816,63 milliards DZD à 8 432,49 milliards DZD. Or,
la structure des importations et des exportations a été inversée. Les
importations ont presque doublé, passant de 3 442,5 à 5 154,77 milliards
DZD, tandis que les exportations se sont divisées presque par deux,
passant de 5 374,13 à 3 277,71 milliards DZD. La balance commerciale qui
était excédentaire est ainsi devenue déficitaire en l’espace de cinq
ans. D’un excédent de 1 931,63 milliards DZD en 2011, elle a enregistré
un déficit de 1 877,06 milliards DZD en 2016. Et, le pays est passé d’un
taux de couverture des importations par les exportations de 156,11% à
63,58% sur cette période. Une évolution qui s’explique par la
dégringolade des prix des hydrocarbures, quasi-seule source de devises
pour le pays, à partir de juin 2014.
En effet, les exportations des hydrocarbures ont enregistré une baisse
significative passant de 5 223,83 milliards DZD en 2011 à 4 709,62
milliards DZD en 2014 puis à 3 080,03 milliards DZD en 2016. Hors
hydrocarbures, l’Algérie n’exporte presque rien et ces exportations ont
augmenté pendant cette période, passant de 150,3 milliards DZD en 2011 à
197,68 milliards DZD en 2016, elles ne représentent pas grand-chose dans
la structure des exportations : 2,8% en 2011 et 6 % en 2016 du volume
global des ventes du pays à l’étranger. Les principaux clients de
l’Algérie sont les Etats-Unis, l’Italie et l’Espagne. Le premier client
en 2011 a été les Etats-Unis d’Amérique avec 1 107,03 milliards DZD
(20,6%), puis l’Italie avec 764,07 milliards DZD (14,2%) et l’Espagne
avec 525,88 milliards DZD (9,8%). En 2016, le premier client a été
l’Italie avec 569,19 milliards DZD (17,4%), puis l’Espagne 423,93
milliards DZD (12,9%) et les Etats-Unis avec 422,51 milliards DZD
(12,9%). Les principaux fournisseurs de l’Algérie sont La France, la
Chine et l’Italie. Le premier fournisseur en 2011 a été la France avec
518,7 milliards DZD (15,1%), puis la Chine avec 345,35 milliards DZD
(10%) et l’Italie avec 340,91 milliards DZD (9,9%). En 2016, le premier
fournisseur a été la Chine avec 904,45 milliards DZD (17,9%), puis la
France avec 522,5 milliards DZD (10,1%) et l’Italie avec 450,89
milliards DZD (9,9%).
L’Algérie importe tout, y compris les hydrocarbures (combustibles
minéraux, lubrifiants et produits connexes) : 78,38 milliards DZD en
2011 et 170,93 milliards DZD en 2016. La facture alimentaire est passée
de 685,85 milliards DZD en 2011 à 843,95 milliards DZD en 2016. La
facture la plus salée est celle des machines et du matériel de transport
(voitures etc.) : 1 280,38 milliards DZD en 2011, 1 879,71 milliards DZD
en 2016. Celle des produits chimiques et produits connexes (médicaments
etc.) a été de 392,74 milliards DZD en 2011 et de 291,05 milliards DZD
en 2016. Quant aux exportations, et hors hydrocarbures, l’Algérie a
exporté essentiellement des demi-produits : de 109 milliards DZD en
2011, elles sont passées à 144,63 milliards DZD. Elle exporte aussi des
produits alimentaires : de 25,88 milliards DZD en 2011, elles sont
passées à 35,84 milliards DZD en 2016.
Il convient de noter, par ailleurs, que le dinar algérien a perdu près
de 35% de sa valeur face au dollar américain pendant la période allant
de 2011 à 2016 : de 73 DZD pour un USD en 2011 à 109,5 DZD, il est passé
à 109,5 DZD pour un USD en 2016.
L. H.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): L. H.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..