Commerce: Saci et ses cadres en conclave

Lesoir; le Dimanche 16 Juillet 2017
2

Une rencontre nationale des cadres du secteur du
commerce, portant sur la modernisation et l’informatisation, se fera dès
les prochains jours, ce qui permettra de traiter les demandes des
citoyens en temps et en heures. A ce propos, le ministre du Commerce,
Saci Ahmed Abdelhafid, a précisé qu’«un accord a été signé entre Algérie
Télécom et les différents directeurs locaux, pour la prise en charge des
problèmes qui se posent», hier, au siège de l’Agence nationale de
promotion du commerce extérieur (AlGEX).
Mounira Amine-Seka - Alger (Le Soir) - Lors de son discours, le
ministre a précisé que cette stratégie n’est que la continuité de ce qui
a été fait au préalable. Une stratégie dont la visée est de valoriser
les objectifs déjà atteints, dans son secteur et l’interaction avec les
nouvelles données du marché, ainsi que les relations extérieures du
pays. M. Saci a également mis en exergue l’importance des moyens humains
«sans lesquels les objectifs n’auraient jamais été atteints» ; et celle
de l’investissement dans la formation.
L’autre objectif étant la régulation des marchés et la préservation de
la santé publique, ainsi que celle du pouvoir d’achat. «Il est vrai que
lorsque les ressources de l’Etat étaient abondantes, aucune barrière ne
s’imposait quant aux importations, à part la préservation de la santé
des citoyens. Seulement, les choses ont changé et les moyens financiers
disponibles forcent l’Etat à mettre des limites aux importations, tout
en maintenant la stabilité des marchés», a-t-il déclaré, ajoutant que la
limitation des importations imposera le respect de l’industrie
nationale. Tout cela se fera parallèlement en respectant les engagements
de l’Algérie avec l’Union européenne, les pays arabes et plus tard, les
pays africains, à travers les différentes conventions ratifiées.
La directrice des relations extérieures à la Chambre algérienne du
commerce et de l’industrie (CACI), Mme Ouahiba Bahloul, a dévoilé le
projet de «la cartographie économique que la CACI propose de réaliser,
qui n’est autre qu’une base de données qui donnera plus de fiabilité à
l’information et plus de visibilité aux opérateurs économiques. Elle
sera un outil d’aide aux décisions des pouvoirs publics et permettra une
meilleure vision aussi bien pour les opérateurs économiques que les
investisseurs».
Cette initiative pourrait se faire aider par la Nomenclature des
activités économiques (NAE) qui, selon son directeur général, M.
Soufiane Mimouni, regroupe 1 566 activités.
Concernant l’automobile, M. Saci a précisé que le chiffre des 500
millions de dollars d’importation des véhicules ne sort pas des caisses
de l’Etat, «mais c’est l’importation de particuliers, dont les
moudjahidine à travers leurs licences, ce qui est leur droit».
S’agissant du dossier concernant le montage et l’industrie, celui-ci est
ouvert au niveau du ministère de l’Industrie, suivi par un groupe de
travail dont le résultat sera communiqué.
Concernant l’importation et l’aspect commercial, «lorsque la licence
sera libérée et les quotas connus, les décisions seront portées à la
connaissance des concessionnaires». Quant aux différents rounds de
négociation avec l’Organisation mondiale du commerce, le ministre a
précisé qu’un autre round est prévu pour ce mois de juillet, lors duquel
les intérêts du pays seront mis en avant. Les lois concernant la
régulation de la concurrence seront revues, conformément aux directives
de la Conférence des nations Unies sur le commerce et le développement,
Cnuced.
Evoquant l’inflation, le ministre du Commerce a déclaré que celle-ci
était «maîtrisée» et qu’un nombre de dispositifs légaux ; et que
d’autres démarches sont développées par d’autres ministères, afin de
lutter contre l’inflation. «De notre côté, la principale chose que nous
pouvons développer et qui puisse maîtriser le prix, la qualité et la
traçabilité du produit, sera la régulation des marchés et la
multiplication des espaces et surfaces commerciaux. Une solution à
développer avec le privé, à l’exception des huit marchés de gros pour
lesquels une enveloppe de 19,03 milliards de dinars est consacrée ; et
des marchés municipaux qui seront entièrement pris en charge par
l’Etat.».
Toujours dans le volet des importations, les matériaux de rond à béton,
le bois et autres matériaux de construction, le ministre a précisé que
l’information sera transmise dès l’autorisation du gouvernement à cet
effet.
M. A.-S.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): M. A.-S.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..