Coupe de la CAF (seizièmes de finale-bis) : au lendemain de sa qualification: Ce qui attend le MCA en phase de poules

Lesoir; le Lundi 17 Avril 2017
2

L’équipe de la capitale a remonté allègrement son
handicap d’un but face aux Young Africans de Tanzanie, s’offrant une
balade, samedi soir, face à un adversaire pour le moins discipliné mais
limité et une qualification à la phase des poules où les difficultés
seront tout autres pour Mouassa et ses élèves.
Le 4-0 infligé par le représentant algérien aux Tanzaniens de Young
Africans est une grosse performance en soi. Les Mouloudéens, petitement
battus à Dar-Es-Salaam, ont su réagir lors d’une seconde manche dominée
de la tête et des épaules. Un match presque parfait pour les camarades
de Chérif El-Ouazzani qui ont, cette fois, allié l’art et la manière. En
dépit de quelques ratages œuvres essentiellement de Zerdab, pas très
heureux en plusieurs occasions devant le portier tanzanien, le Mouloudia
a réalisé ce que sa galerie, un peu plus nombreuse que lors du match de
la Coupe d’Algérie face à la JSK, avait réclamé : à savoir présenter un
visage agréable et mettre un maximum d’efficacité. Deux objectifs
atteints par Aouadj et compagnie qui ont mis à l’épreuve la défense
visiteuse dès le sifflet initial du Guinéen Yakhouba Keita. Un match
abouti au cours duquel Chaouchi n’a été obligé à vraiment se déployer
qu’à l’amorce de l’heure de jeu. Un signe que quand le MCA veut il peut.
C’est un peu la réédition de la prestation fournie par Derrardja et
autre Karaoui lors d’un certain match MCA-USMBA (3-1) disputé le 22
décembre dernier à Bologhine et qui a vu les Mouloudéens fêter leur
symbolique titre de champions d’automne. Depuis lors, le Mouloudia a
perdu de sa superbe et son leadership. Pis, l’équipe entraînée par Kamel
Mouassa n’est plus parvenue à s’imposer localement sur la pelouse du
stade du 5-Juillet qu’une seule fois, et grâce à la série des tirs au
but, devant la JSK en Coupe d’Algérie. Il a fallu donc 114 jours pour
revoir les Vert et Rouge s’imposer et plaire à un public dégoûté par les
sorties médiatiques de son président. Une longue traversée de désert qui
a laissé des séquelles sur tout le monde : joueurs, staff et supporters
lesquels espéraient voir le club débouler en toute quiétude raflant tout
sur son passage. Désormais qualifié en phase de poules de la Coupe de la
CAF, le MCA est à la croisée des chemins obligé de batailler sur trois
fronts sans avoir la certitude de remporter le moindre combat.

Pas de trêve pour le Doyen
En effet, troisième au classement de la Ligue 1 Mobilis avec trois
matchs de retard et encore en lice en Coupe d’Algérie où il retrouvera
sur le chemin des demi-finales son bourreau sétifien, le MCA a de quoi
craindre en cette fin de saison. Le calendrier proposé en cette fin du
mois d’avril (le 21 face au MCO, le 25 devant le MOB et le 29 contre la
JSS) pour le compte de la mise à jour puis le mois de mai infernal avec
l’entame de la phase des poules en Coupe de la CAF (1re journée le 12
mai alors que la deuxième est prévue le 23 mai) en sus de la 25e journée
(le MCA qui reçoit à l’occasion le DRBT doit choisir entre avancer ce
rendez-vous où le décaler), la 26e journée (16 mai), la 27e journée (19
ou 20 mai) et la 28e (25 ou 26 mai avec report du match RCR-MCA) pour
enchaîner le mois de juin avec la 29e journée (2 juin avec report du
match MCA-OM) et 30e et dernière journée (6 juin) sachant que les dates
du 2 juin et du 20 juin sont réservées respectivement aux troisièmes et
quatrièmes levées de la phase des poules de la Coupe de la CAF. Faut-il
aussi rappeler que l’on attend toujours que la FAF fixe les dates des
demi-finales et de la finale de la Coupe d’Algérie. Autant dire qu’outre
le fait que l’équipe vivra un début d’été très chaud (avec effets de
Ramadhan compris), il est plus que probable que cette cadence à laquelle
les Mouloudéens seront conviés entraîne des dégâts sur la programmation
générale et bien entendu sur la «normalité» dans le déroulement de cette
fin de Championnat.

Les Tunisiens et les autres
Sur un plan purement technique, la suite de l’épreuve africaine
s’annonce autrement plus délicate pour les camarades de Chaouchi. Dans
un groupe à quatre équipes duquel se qualifieront deux formations, les
Mouloudéens devront prier pour éviter non seulement les grosses
cylindrées mais surtout les longs déplacements. Durant les trois
premiers tours, le MCA a certes montré ses crocs à Alger, l’emportant
avec plus ou moins de bonheur devant les Ghanéens de Bechem United
(4-1), le FC Renaissance (2-0) puis les Young Africans (4-0) mais a
failli lors de ses trois déplacements sanctionnés par des défaites (2-1
à Accra puis à Kinshasa et 1-0 à Dar Es-Salaam). Ce qui dénote d’une
certaine fragilité de l’équipe algérienne loin de ses bases où, à chaque
fois, il fallait compter sur la baraka d’un gardien retrouvé. Face aux
Tunisiens du CS Sfaxien et Club Africain, Recreativo Libolo (Angola),
Horoya Conakry (Guinée), Smouha (Egypte), FUS de Rabat (Maroc), Kampala
City (Ouganda), Zesco United et d’autres calibres du football
continental, compter sur la seule prestation de Fawzi Chaouchi serait
une option suicidaire. Il faudrait d’autres armes et d’autres arguments
pour que les hommes de Mouassa puissent aller loin dans cette épreuve.
Atteindre la phase des poules pour se faire éjecter à la fin de cette
étape ne peut être considéré que comme un échec.
M. B.

Categorie(s): sports

Auteur(s): M. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..