DIGOUTAGE: Des psychiatres, au secours

Lesoir; le Dimanche 16 Juillet 2017
2

Par Arris Touffan
Y a des moments où tu as envie de raccrocher tes stylos, remiser tes
antiques idées empoussiérées dans quelque grenier dérobé à la vue des brigands
de l’esprit, enterrer tes vieilles lunes, faire disparaître les étoiles de ton
ciel trop étroit pour abriter des stars. Bref, il y a des moments où tu as
envie, toutes affaires cessantes, de dire vraiment stop car tu ne comprends plus
que dalle.
L’un de ces moments, fragiles, fut celui où j’ai lu les commentaires sur
Facebook consacrés à cet appel venant d’Annaba pour protester contre le
harcèlement sur les plages. Objectif : 3 000 femmes qui se baignent en même
temps. Je ne comprends pas comment on peut dire que cette initiative est le
signe d’un dévergondage alors qu’elle est la réplique précisément de ce
dévergondage infiniment plus grave qui consiste à ne voir en la femme ni la
sœur, ni la mère, ni l’épouse mais seulement la tentation du diable. On a besoin
de psychiatres d’urgence.
A. T.
digoutagesoir@yahoo.fr

Categorie(s): chronique du jour

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..