Djamel OULD-Abbès à partir de Constantine :: «Oui, je suis un condamné à mort et un martyr vivant»

Lesoir; le Lundi 17 Avril 2017
2

Si pour le secrétaire général du RND Ahmed Ouyahia,
le FLN s’apparente au cousin germain de sa formation, la réplique du
patron du vieux parti n’est pas, elle, dénuée d’insinuations.
Djamel Ould-Abbès s’est plutôt fait violence en recherchant la parade à
même de lui offrir une marge pour tacler son principal rival dans ces
joutes électorales. «Le FLN est issu des sacrifices et combats d’hommes
aux longues moustaches, il n’est pas né moustachu.»
Echange d’amabilités à partir d’une même tribune et en l’espace de 48
heures, la maison de la culture Malek-Haddad de Constantine, qui a
accueilli vendredi dernier le meeting de campagne d’Ahmed Ouyahia avant
d’abriter hier une rencontre similaire du FLN.
Djamel Ould-Abbès s’en défend pourtant des discours invectivant à
l’endroit des autres formations pour avoir, dit-il, «instruit les
militants et cadres de son parti à la veille de cette campagne d’éviter
les propos offensant d’autres partis politiques engagés dans la bataille
des législatives».
Pour lui, il est cependant des attaques dirigées contre le FLN qu’on ne
peut passer sous silence. Ould-Abbès, qui évoque vraisemblablement
quelques escarmouches enregistrées ça et là entre ses militants et ceux
du RND, ne révèle pas pour autant le caractère des incidents et/ou la
teneur ou échanges signalés entre les deux protagonistes.
Parlant peu ou prou du programme de son parti, Djamel Ould-Abbès estime
que celui-ci a pris, depuis 1999, la ligne directrice du programme du
président de la République dont il est le prolongement et rappellera
quelques chiffres et réalisations inscrites à l’actif de l’Etat algérien
mais aussi au capital du FLN. Et pour cause, le patron du vieux parti
assène que «l’Etat est le FLN et le FLN est l’Etat» et va plus loin en
soutenant que c’est le FLN qui a distribué plus de trois millions de
logements depuis 1999 et fait grimper le nombre d’étudiants de 48 000 à
plus de 1.6 million durant cette même période.
Et nullement embarrassé par la polémique suscitée autour de la question
de son passé de moudjahid au sein de l’ALN ou encore «sa condamnation à
mort» par l’administration coloniale, il réitérera devant son auditoire
constantinois son militantisme au sein de l’OS et du PPA sous les ordres
de l’un des premiers chahids de la guerre de Libération, Benabdelmalek
Ramdane en l’occurrence, avec lequel il serait allé à la rencontre de
Larbi Ben M’hidi dès 1954.
Ould-Abbès, qui revendique son droit de s’enorgueillir de son passé de
moudjahid condamné à mort de surcroît, appuiera ceci par un sentencieux
: «Oui, nous sommes des condamnés à mort, nous sommes des martyrs
vivants.»
Sur un autre chapitre, il se félicitera du fait que le FLN enregistre
chaque jour des ralliements de militants et cadres d’autres formations
politiques indiquant que les dernières informations qu’il détient
certifient que 7 P/APC dont quatre issus du RND ont rejoint hier le FLN
dans la wilaya de Saïda.
K. G.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): K. G.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..