En soulignant la création du corps des conseillères en religion: Messahel encourage la mobilisation de la femme dans les conflits armés

Lesoir; le Jeudi 14 Decembre 2017
2

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader
Messahel, a souligné, hier, la mobilisation de la femme algérienne dans
la lutte contre le terrorisme et ce, à l’occasion de la tenue de la
deuxième Assemblée générale du Réseau panafricain des femmes médiatrices
(Fem-Wise Africa) à Constantine.
Ilhem Tir - Constantine (Le Soir) - Le choix de l’Algérie pour la
tenue de cette rencontre n’est pas fortuit, selon le ministre des
Affaires étrangères qui considère que c’est un hommage rendu à la femme
algérienne dans son combat durant la guerre de Libération et durant les
années du terrorisme.
En s’exprimant face aux nombreux hôtes africains, Abdelkader Messahel a
souligné «la création du corps des conseillères en religion chargées
d’expliquer aux femmes les droits que leur confère la religion dans un
souci de promouvoir la paix, maintenir la stabilité et assurer la
cohésion familiale et sociale».
L’expérience algérienne en matière de lutte contre le terrorisme
démontre, selon M. Messahel, que «les approches associant le genre dans
les domaines de la justice et la réconciliation, le redressement
économique, les moyens de subsistance, la santé et l’éducation sont des
éléments essentiels pour une paix inclusive et durable».
L’Algérie continue à œuvrer pour «le renforcement de la protection des
droits des femmes et pour la mise en place de nouvelles stratégies
visant à améliorer sa pleine participation à la vie politique», a t-il
ajouté.
L’occasion de cette rencontre africaine a permis au responsable de la
diplomatie algérienne de revenir sur la position des femmes dans les
conflits armés en estimant qu’elles sont bien présentes avant le
déclenchement d’un conflit et sont systématiquement fragilisées pendant
celui-ci.
Il notera la Résolution 1325 du Conseil de sécurité qui représente une
prise de conscience collective de la nécessité de placer la situation
spécifique de la femme et de ses besoins au cœur de l’action des
Nations-Unies.
Il précisera qu’en proclamant 2010-2020, décennie de la femme africaine,
«placée sous le thème de l’égalité du genre et de l’autonomisation des
femmes», l’UA a affiché sa volonté pour l’émancipation de la femme et
son implication dans tous les domaines.
Malgré des avances considérables, beaucoup reste à faire pour une réelle
implication de la femme dans le processus de paix et c’est ce
qu’attendent FemWise-Africa.
Pour le cas de notre pays, le ministre des Affaires étrangères a énuméré
les mesures concrètes prises à l’avantage de la femme algérienne et qui
portent essentiellement sur l’amélioration et le renforcement du cadre
législatif national concernant la protection de la femme et sa
représentativité dans la vie politique ainsi que la ratification des
conventions internationales et régionales relatives aux droits des
femmes en particulier.
Enfin, M. Messahel reste convaincu que cette rencontre permettra de
«poser de nouveaux jalons et tracera de nouveaux horizons dans la
concertation et la coopération interafricaine en vue de faire face aux
nombreux défis liés à la paix et à la sécurité en Afrique en incluant,
de manière pérenne, la femme afin de faire taire les armes».
I. T.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): I. T.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..