Escrime : Coupe du Monde de sabre masculin (1re étape): La Safex exige 16 millions de dinars pour abriter l'évènement

Lesoir; le Mercredi 1 Novembre 2017
2

Le Palais des expositions des Pins-Maritimes (Safex)
a exigé 16 millions de dinars à la Fédération algérienne d'escrime (FAE),
en échange de l'un de ses pavillons, pour abriter la première étape de
la Coupe du monde 2017 de sabre masculin (3-5 novembre), a indiqué hier
le président de l'instance, Raouf Salim Bernaoui.
«La Safex a exigé la somme de 16 millions de dinars pour accepter de
mettre à notre disposition un pavillon, qui abritera cette étape de
Coupe du monde. Il s'agit d'une somme très élevée, qui dépasse largement
nos moyens» a affirmé à l'APS le président de la FAE. Initialement,
c'est la salle Harcha-Hacène d'Alger qui devait abriter l'évènement. La
Safex, elle, n'a été envisagée que comme solution de rechange dans le
cas où la première enceinte serait réquisitionnée pour la campagne
électorale actuellement en cours. Lorsque le président Bernaoui avait
interpellé la Safex pour la première fois, il s'était juste contenté
d'obtenir son accord de principe, pour la mise à disposition d'un
pavillon dans le cas où il l'interpellerait au dernier moment pour y
délocaliser l'évènement. Il n'avait pas abordé le volet financier avec
la Safex, car gardant encore l'espoir que cette étape de Coupe du monde
sera maintenue à Harcha.
Réalisant cependant à partir de mardi que la balance penchait plutôt
vers une délocalisation de la compétition vers un autre lieu que la
salle Harcha, Bernaoui a alors approfondi les négociations avec la Safex,
et c'est là qu'il a pris connaissance du montant qu'elle compte lui
exiger en échange du pavillon «C», qui abritera éventuellement cette
étape de Coupe du monde. Une somme qui s'avère être au-dessus des moyens
de sa Fédération. «Nous sommes vraiment devant une impasse» a affirmé
Bernaoui, considérant que l'idéal serait de maintenir la compétition à
la salle Harcha, où d'importants aménagements ont déjà été opérés, pour
assurer le meilleur déroulement possible à cette compétition. «Cela fait
déjà un bon moment que nous avons avisé la Fédération internationale du
déroulement de la compétition à Harcha, où nous avons procédé à
d'importants aménagements, y compris en ce qui concerne la
retransmission de l'évènement. Je pense qu'il y va de la crédibilité de
l'Algérie sur la scène internationale, et c'est pour cette raison que je
ne désespère pas que la domiciliation de cette compétition soit
maintenue à la salle Harcha», a-t-il insisté.
Selon le président de la FAE, «il s'agit d'une Coupe du monde seniors,
un évènement de très grande envergure qui mérite d'être organisé comme
il se doit, ne serait-ce que pour préserver l'image de marque de
l'Algérie». L'Algérie sera représentée par cinq jeunes sabreurs dans
cette compétition, à savoir Hamza Kasdi, Akram Bounabi, Açyl Maziz, Anis
Maïri et Zinédine Haroui. Cent trente-trois sabreurs de 27 pays seront
engagés dans cette compétition qui, initialement, devait être abritée
par le Sénégal, avant de se désister, faute de moyens. Ces pays sont
l'Algérie (5), l'Argentine (1), la Belgique (4), le Canada (6), la RD
Congo (3), l'Egypte (2), l'Espagne (2), la France (12), la
Grande-Bretagne (9), la Géorgie (4), l'Allemagne (5), Hong Kong (4), la
Hongrie (4), l'Iran (4), l'Irak (1), les îles Vierges (1), l'Italie
(12), le Japon (8), la Corée du Sud (7), le Maroc (2), le Mali (2), la
Roumanie (5), la Russie (9), la Tunisie (1), la Turquie (1), l'Ukraine
(5) et les Etats-Unis (12). Deux formules sont inscrites au programme de
cette étape inaugurale de la Coupe du monde 2017, à savoir l'épreuve
individuelle (2-4 novembre) et l'épreuve par équipes (5 novembre).

Categorie(s): sports

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..