Espagne: Le Barça rêve d'un matelas avant le clasico

Lesoir; le Samedi 16 Decembre 2017
2

Leader invaincu, le FC Barcelone s'est
constitué un joli matelas de points en Championnat d'Espagne. Et à une
semaine du clasico, l'équipe catalane espère gonfler dimanche contre La
Corogne son édredon par rapport au Real Madrid, retenu au Mondial des
clubs et dispensé de la 16e journée.

Le Barça tout confort avant le Real ?
Le calcul est simple : si le Barça (1er, 39 pts) bat le Deportivo, il
prendra automatiquement onze longueurs d'avance sur le Real Madrid (4e,
31 pts), champion d'Espagne en titre. De quoi aborder confortablement
son déplacement au stade Santiago-Bernabeu le 23 décembre ! Ce week-end,
les Madrilènes ne peuvent pas répliquer. Ils sont mobilisés aux Emirats
arabes unis pour tenter de conserver la Coupe du monde des clubs, dont
ils disputent la finale aujourd’hui contre Gremio. Et leur match de Liga
contre Leganés a donc été reporté au début de l'année 2018, probablement
courant février.
Au Barça d'en profiter, histoire de saper le moral merengue et de
préserver son invincibilité cette saison en Liga. «C'est très compliqué
de ne perdre aucun match. Nous sommes heureux de notre dynamique du
moment», a souligné cette semaine le capitaine barcelonais Andrés
Iniesta. «Nous savons que le reste de la saison sera difficile mais je
trouve l'équipe très solide», a ajouté le meneur de jeu, qui semble
rétabli d'une contracture à un mollet. L'autre enjeu pour le Barça sera
d'éviter les blessures et suspensions avant le clasico. Le tout en
préservant son avance sur ses deux dauphins, Valence (2e, 34 pts) et l'Atletico
(3e, 33 pts).

Valence rêve toujours éveillé
A Valence, tout a changé en une année. En décembre 2016, le club était
aux portes de la zone de relégation avec 12 points seulement en 15
journées. Il en compte quasiment le triple cette saison (34 pts) après
avoir réussi son meilleur démarrage depuis 1947-1948. «Ce qui nous
arrive est bien meilleur que ce qu'on pouvait croire ou espérer il y a
trois mois», a savouré l'entraîneur Marcelino Garcia Toral le week-end
dernier après la victoire face au Celta Vigo (2-1), tout en restant
prudent. «Il est impossible que Valence puisse disputer le titre. Il n'y
a pas d'arguments solides, aucun, mais nous rêvons de progresser et de
gagner», a-t-il ajouté. A Eibar aujourd’hui, la deuxième meilleure
attaque de Liga derrière le Barça sera privée de son meilleur marqueur,
l'Italien Simone Zaza (10 buts), suspendu pour accumulation de cartons.
A charge pour d'autres joueurs de reprendre le flambeau, sachant que le
Portugais Gonçalo Guedes, prêté par le Paris SG, vient tout juste de
retrouver l'entraînement après une opération à un orteil.

L'Atletico ou le réveil des Matelassiers
L'Atletico Madrid aurait pu être dévasté par son élimination précoce en
Ligue des champions. Au contraire, l'entraîneur argentin Diego Simeone
semble s'être servi de cette déception pour remobiliser ses joueurs. Sur
les trois dernières journées, l'Atletico a gagné trois fois et comblé
quatre de ses dix points de retard sur le leader Barcelone, revenant à
six longueurs. Avec un Valence guetté un jour ou l'autre par
l'essoufflement et un Real Madrid qui commence seulement à relever la
tête, les «Colchoneros» (Matelassiers) ne seraient-ils pas le principal
rival du Barça pour le titre ? «Notre jeu est bon et nos résultats sont
encore meilleurs», s'est réjoui Simeone. L’«Atleti» a pour lui un
calendrier allégé avec l'Europa League, a priori moins exigeante que la
C1. Et il enregistrera en janvier le renfort très attendu de Diego Costa
et Vitolo. En attendant, l'attaquant français Antoine Griezmann, remis
d'un pépin à une cuisse, a repris jeudi l'entraînement et il faudra voir
s'il peut être aligné samedi lors de la réception d'Alavés. Gare au club
basque : il reste sur deux victoires en deux matchs depuis la nomination
d'Abelardo, son troisième entraîneur cette saison.

Categorie(s): sports

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..