HCA: La Journée internationale de la langue maternelle célébrée à Tamanrasset

Lesoir; le Jeudi 18 Octobre 2018
2

Le Haut Commissariat à l’amazighité (HCA) célèbre la
Journée internationale de la langue maternelle à la Maison de la culture
de Tamanrasset les 21 et 22 février 2018, en collaboration avec le
ministère de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du
Numérique (MPTTN) et l’Office national des droits d’auteur et des droits
voisins (Onda).
Au pays de Tinhinan (une visite est prévue à son tombeau), il y aura
foule, à en juger par le programme concocté pour cet événement qui verra
la présence de la ministre Houda-Imane Feraoun à l’occasion de la
cérémonie d’oblitération d’un timbre.
Loin d’être un événement isolé de par le contenu technique des ateliers
qui seront mis sur pied et animés par des spécialistes, cette journée
mobilisera outre le premier responsable de la wilaya, les intervenants
du champ culturel de la région et ce, dans un climat nouveau suite à
l’institutionnalisation de Yennayer fête nationale, journée chômée et
payée. Rappelons à l’occasion que l’Algérie était l’invitée d’honneur de
la 49e édition du Salon international du livre du Caire (Egypte) et où,
pour la première fois, tamazight était sur le fronton du stand Algérie.
Cette Journée internationale de la langue maternelle est placée sous le
thème : «Préservation de la diversité linguistique dans le monde et
promotion du multilinguisme en vue de réaliser les objectifs de
développement durable.» Les travaux seront présentés en arabe, tamahaq
et tamazight dans deux tables rondes, respectivement intitulées :
«Tamazight : variation et variantes» et «Les racines communes des
variantes amazighes». Un autre traitera de : «Anthologie de textes
littéraires en tamahaq» et «Textes pédagogiques pour l’enseignement de
tamahaq». Tamazight historiquement langue maternelle en Algérie, les
spécialistes définissent son importance dans la vie parce que c’est ce
que l’enfant apprend en premier et à laquelle il s’identifie. Cela pose
la problématique quant à la reconquête de la langue maternelle qui n’a
pas été la langue scolaire, la revaloriser, lui donner un territoire, un
public et une légitimité politique. Autrement dit, comment préserver ce
fonds linguistique propre à l’expression profonde d’une personnalité et
d’une origine.
A en juger par la densité des travaux sur lesquels auront à plancher les
communicants, Tamanrasset (ou Tamanghasset ?) est invitée à concilier sa
vocation touristique à une atmosphère studieuse. Voire…
Brahim Taouchichet

Categorie(s): actualités

Auteur(s): Brahim Taouchichet

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..