RELIZANE : Le nouveau pôle industriel en gestation

Lesoir; le Samedi 13 Janvier 2018
2

Cinq nouvelles usines sont sur
les tablettes du ministre de l’Industrie et des Mines en visite demain à
Relizane. Ce sont des centaines de milliards DZD d’investissements qui
devront générer des milliers d’emplois, selon les prévisions de leurs
promoteurs. Récapitulatif.
Le ministre de l’Industrie et des Mines Youcef Yousfi est attendu demain
à Relizane pour visiter cinq usines, a-t-on annoncé dans un communiqué
de presse diffusé jeudi. La première escale de Yousfi sera le complexe
des textiles Tayal associant le turc Taypa aux entreprises publiques
algériennes C&H, Texalg et la SNTA. Le projet, d’un coût global de 170
milliards DZD (1,5 milliard USD), consiste en la construction de 18
usines intégrées qui emploieront 25 000 personnes au bout de la seconde
phase de son développement d’ici à 2020. En effet, la première phase du
projet verra la réalisation, outre l’école de formation dans les métiers
du textile, d’une chaîne de production composée de huit usines qui
fabriqueront des chemises, des pantalons, des articles de bonneterie, le
finissage des tissus etc. Quant à la seconde phase, elle portera sur
l’installation d’usines spécialisées dans la production des matières
premières de tissus (fibres synthétiques) ainsi que des tissus
techniques et autres linges de maison. Les premières usines commenceront
bientôt à produire, selon les prévisions des promoteurs du projet et une
partie de leurs productions sera destinée à l’exportation. Toujours dans
le domaine du textile, l’autre usine qui sera visitée par Yousfi est la
bonneterie Boom sise à Oued Mina qui fabrique, entre autres, le tissu
maille et confectionne les chaussettes. Le ministre de l’Industrie et
des Mines visitera, par ailleurs, l’usine de montage de véhicules de
l’allemand Volkswagen qui assemble depuis quelques mois des voitures de
marques Volkswagen, Skoda et Seat, ainsi que deux potentiels
sous-traitants pour l’industrie automobile, à savoir, Orsim, ex-filiale
de BCR spécialisée dans la boulonnerie et qui dépend, désormais, du
groupe public AGM laquelle fournit déjà de la boulonnerie pour l’usine
Mercedes de Tiaret, et la société Med Câbles Algérie qui fournit des
câbles électriques. Dans ce contexte, il convient de noter qu’Orsim, qui
produit 5 000 tonnes de boulons par an et couvre actuellement 40% des
besoins du marché national de la boulonnerie, prévoit de doubler sa
production d’ici 2020 (actuellement). Mais, surtout de s’associer avec
une société turque pour produire de la boulonnerie et de la visserie
destinée à certaines marques automobiles.
L. H.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): L. H.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..