Remboursement des médicaments innovants: Des contrats de performance entre la Cnas et les laboratoires pharmaceutiques

Lesoir; le Lundi 15 Mai 2017
2

La Caisse de sécurité sociale va bientôt établir des
contrats de performance avec les laboratoires pharmaceutiques pour le
remboursement des médicaments innovants. D’un côté, la Sécurité sociale
s’engage à rembourser les médicaments innovants, de l’autre côté, le
laboratoire s’engage à rembourser la Caisse en cas d’un échec
thérapeutique. Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité
sociale compte finaliser les textes d’application, d’ici la fin de
l’année.
Salima Akkouche - Alger (Le Soir) - Satisfait ou remboursé : c’est
le principe des contrats de performance qui signifie que la Caisse de
Sécurité sociale accepte de rembourser les médicaments innovants mais en
cas d’un échec thérapeutique, le laboratoire contractuel rembourse
l’argent de la Sécurité sociale.
Djaoued Bourkaïb, directeur général de la Sécurité sociale au ministère
du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale qui participait hier à
une table ronde sur la place de l’économie de la santé et des données
patients dans la prise de décision en matière de santé, a annoncé que,
dans le cadre de la gestion des remboursements des médicaments innovants
qui coûtent très cher, la Caisse de sécurité sociale va signer des
contrats avec les laboratoires pharmaceutiques qui commercialisent ces
médicaments pour qu’en cas d’échec thérapeutique, le laboratoire
rembourse la Sécurité sociale.
«Nous allons accorder les remboursements mais nous allons payer
uniquement leurs succès. En cas d’échec, c’est le laboratoire qui
partage le risque financier avec la Cnas. Ceci nous permettra de
partager les risques et les fardeaux financiers de ces innovations, de
les gérer au mieux, tout en garantissant au malade l’accessibilité à ces
thérapies innovantes, et cela dans le cadre du maintien des équilibres
financiers de la Sécurité sociale», a expliqué M. Bourkaïb. Les
procédures d’application de ces contrats ne sont pas encore définies.
Cependant, l’Algérie, dit-il, va s’inspirer de ce qui se passe à travers
le monde. «Cette pratique existe partout dans le monde, et ceci se fait
à travers les registres de santé de chaque malade. Nous avons la chance
d’avoir une Caisse de sécurité dotée de contrôleurs médicaux à l’échelle
nationale, ces registres peuvent être tenus par la Sécurité sociale qui
a déjà ses médecins conseils qui sont en contact avec le médecin
traitant qui, à travers une évaluation périodique du malade, va lui
créer un dossier médical, et à partir de là, nous pouvons juger s’il y a
eu succès ou échec du traitement. Dans ce cas, nous allons le notifier
au laboratoire contractuel pour qu’il puisse rembourser les sommes à la
Caisse de sécurité sociale», a encore expliqué le DG de la sécurité
sociale au ministère du Travail.
Les laboratoires pharmaceutiques vont-ils adhérer à ce principe ? Selon
M. Bourkaïb, cette nouvelle démarche est prévue dans la loi de finances
de 2017 et n’attend que les textes d’application.
L’intervenant a expliqué, cependant, que cela ne va pas se faire d’une
manière administrative. La Sécurité sociale, dit-il, va organiser des
journées avec toutes les parties prenantes et les experts pour essayer
d’engranger le maximum de propositions qui seront jugées les plus
pertinentes sur les procédures. «Nous allons voir leur faisabilité avec
ce qui existe dans l’architecture de la Sécurité sociale pour pouvoir
ensuite élaborer un texte de loi qui colle à la réalité et qui soit
applicable et qui donnera un succès à des dispositions», a-t-il
expliqué.
Une autre rencontre sera organisée, a-t-il ajouté, d’ici la rentrée
sociale prochaine, entre les experts, les parties prenantes et les
institutions pour discuter des modalités d’application des dispositions
de la loi de finances 2017, pour pouvoir élaborer les textes
d’application.
Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, dit-il,
sera en mesure de présenter son travail final d’ici la fin de l’année.

S. A.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): S. A.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..