SITUATION DES STRUCTURES SANITAIRES À L’EST: Les syndicats pointent du doigt les gestionnaires

Lesoir; le Jeudi 11 Octobre 2018
2

L’union de la wilaya de Annaba de la centrale
syndicale UGTA a organisé ce dernier jeudi une journée régionale
d’études et de formation au profit des travailleurs du secteur de la
santé de 15 wilayas de l’est du pays.
Présidée par le secrétaire général de la Fédération nationale de la
santé (FNTS), Rachid Amara, cette journée a permis aux participants
représentant l’ensemble des syndicats affiliés à cette fédération et qui
sont au nombre de sept de débattre de tous les problèmes qu’ils
rencontrent dans l’exercice de leur profession.
Sachant que le secteur est connu pour la lourdeur de ses activités dont
la disponibilité en H24 des équipes des différentes catégories. Ainsi,
les questions relatives aux facteurs de pénibilité au travail ont été
soulevées par les intervenants.
Ils ont cité, entre autres, le travail de nuit (gardes et travail
posté), les risques infectieux, parasitaires et de contagion aux rayons
X et aux produits chimiques, l’exposition au stress et autres poursuites
judiciaires qui concernent le personnel médical, paramédical,
anesthésiste, biologiste et de façon particulière les sages-femmes. Le
sempiternel problème de l’insécurité à l’intérieur des structures de
santé a été une nouvelle fois dénoncé.
D’autres problèmes ont été abordés par les participants. Ils ont trait
notamment à la situation des contractuels indéterminés ou vacataires
pour un horaire partiel de 5 heures et qui sont payés mensuellement sur
22 jours seulement.
Ces derniers demandent leur intégration pour bénéficier d’un horaire de
8 heures, précisant que des promesses ont été données depuis des années
mais sont restées lettre morte. L’égalité dans l’octroi des primes
particulièrement celles relatives aux risques et contagion, la révision
des statuts et du point indiciaire, les promotions sont les autres
revendications des travailleurs de la santé. Certains se sont élevés
contre l’exclusion, le comportement de gestionnaires d’établissements
sanitaires à la limite de la dictature. Le représentant de la wilaya de
Béjaïa a estimé que la base doit être écoutée. Il a qualifié les statuts
actuels de «statuts de l’injustice et de la division qui sont à revoir
de fond en comble». Le représentant de la wilaya de Souk Ahras s’est
étonné, pour sa part, de l’absence de réaction de la centrale devant les
différents et multiples mouvements de grève.
Le SG de la FNTS a informé les présents des démarches entreprises par la
centrale à travers la fédération pour la prise en charge de l’ensemble
des revendications dont la généralisation de l’indemnité de contagion et
d’autres indemnités, avant de souligner la réussite de la rencontre de
Annaba.
Les participants à la Journée régionale de Annaba ont, par ailleurs,
exprimé leurs remerciements aux responsables de l’union UGTA de la
wilaya de Annaba pour cette louable initiative, qui se tient pour la
première fois depuis plusieurs années et qui leur a permis d’exprimer
leurs doléances.
A. Bouacha

Categorie(s): régions

Auteur(s): A. Bouacha

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..