SOIT DIT EN PASSANT : «Cachez ce sein…» !

Lesoir; le Dimanche 24 Decembre 2017
2

Par Malika Boussouf
malikaboussouf@yahoo.fr
Je n’avais pas envie d’en parler de façon passagère, comme c’est
souvent le cas pour un fait divers. On en parle une fois et on passe à
autre chose. Non ! Parce que tout ce qui paraît anodin peut, au
contraire, se révéler plus important qu’on le croit. On en parle comme
de signes avant-coureurs de quelque chose. Des signes pareils,
annonciateurs de quelques drames dont on ferait volontiers l’économie et
qui alertent donc sur ce que la société encourt comme danger. La furie
qui s’est déchaînée, il y a quelques jours, sur une statue qui faisait
jusque-là la fierté de sa localité, apporte la preuve qu’il ne suffit
pas de dire que tout le monde aime tout le monde pour que cela devienne
une réalité. Le forcené, désormais sous les verrous, qui s’en est pris
aux seins et au visage de la belle Sétifienne, a toutes les chances de
se retrouver vite dehors si on le déclare officiellement déficient
mental. Pas besoin de l’hospitaliser. Les psychiatres devraient avoir
mieux à faire que de cautionner les actes d’un exalté auquel il serait
bien inutile de fabriquer un dossier qui plaiderait en faveur d’une
atteinte sévère et l’absoudrait de ses actes. Maintenant que la
restauration du buste endommagé est à l’étude, les esprits fortement
éprouvés par l’agression devraient s’apaiser ! Il n’y a pas que le
forcené de Sétif qui a été conditionné à mettre en pratique les appels
au meurtre de prêcheurs lâchés dans la nature. Un homme qui manipule
sans vergogne le discours religieux ne fait qu’une bouchée de la faune
qui va en force là où s’épellent les nuisances en tous genres. Là où
officient de dangereux prédicateurs laissés libres de tout dire, quand
la moindre revendication sociale soulève l’ire des pouvoirs publics.
Tout cela pour noter que l’autorité se manifeste partout, sauf là où
sévissent ceux dont on tente de minimiser la responsabilité. L’essentiel
étant de ne pas reconnaître à la situation un caractère de gravité plus
important qu’il n’y paraît. Comment, maintenant que tout le monde est
censé s’être réconcilié avec tout le monde, admettre que l’islamisme,
qui progresse à une allure édifiante, sait se faire entendre et obéir ?

M. B.

Categorie(s): chronique du jour

Auteur(s): M. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..