SOIT DIT EN PASSANT: Parfois admises à conduire la prière

Lesoir; le Mercredi 20 Decembre 2017
2

Par Malika Boussouf
malikaboussouf@yahoo.fr
Je me doutais bien que des voix, alertes, se dévoueraient pour me
faire entendre raison en m’expliquant, entre autres, qu’en religion, il
faut se contenter de pratiquer et ne surtout pas céder à la tentation de
faire dans l’analyse de contenu ou d’intervenir sur le profil de ceux
qui veillent à la préservation du discours «sacré». Il y en a qui
deviennent carrément hystériques quand on touche à leur monde. Je me
doutais, aussi, que le billet sur les femmes qui conduisent la prière
dans certaines mosquées de la planète mettrait la tête à l’envers à
quelques «fidèles» contrariés. Elle ne sont pourtant pas nombreuses au
point de fragiliser concrètement ce pouvoir qui a enfanté au fil des
siècles tellement de recommandations mensongères.
Des édits conçus pour soumettre et mieux asservir. Il y a longtemps que
les femmes ont compris pourquoi elles mettaient autant mal à l’aise le
genre masculin. En réalité, ils ne sont pas si nombreux que cela ceux
qui protestent parce que l’on ose rapporter des faits aussi hallucinants
!
Et parce qu’ils trouvent l’affaire inconcevable, quelques penseurs
occasionnels, estimant de leur devoir de réagir, vont tenter de corriger
l’hérésie qui consiste à reconnaître aux femmes de telles capacités. Je
ne vais pas publier les mots employés pour me le faire entendre. Il n’y
a aucun enrichissement spirituel à en attendre. J’aimerais, seulement,
imaginer ce qui survivra à la sévère confusion entre le contenu du Coran
et celui des Hadiths lorsque les «experts» saoudiens auront fait leur
tri là-dedans.
Il est quand même inouï que l’on ne réagisse pas pour contrer ceux qui
prétendent, aujourd’hui, faire évoluer le discours en l’appuyant sur des
textes expurgés d’interprétations dites contestables. Des contenus qui
ne serviraient plus à asseoir une quelconque authenticité ni même le
poids d’un héritage dont demeurent exclues ces femmes qui osent battre
en brèche les méchants arguments qui leur sont opposés. Des exclusions
pensées par une pléiade de misogynes prêts à tout pour conserver des
galons et un crédit pourtant gagnés sur leur dos puis renforcés en
enfumant les fidèles.
M. B. 

Categorie(s): chronique du jour

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..