Son mandat ira jusqu’à 2020: Le Conseil national de la famille installé hier

Lesoir; le Jeudi 7 Decembre 2017
2

Les membres du Conseil national de la
famille et de la femme ont été officiellement installés hier. La
ministre de la Solidarité dit compter sur sa composante pour enrichir
les recherches dans les domaines des droits des femmes et des enfants.
Nawal Imès - Alger (Le Soir) - Nouveau mandat pour le Conseil
national de la famille et de la femme. Ses membres ont été mandatés pour
y siéger jusqu’à 2020 sous la présidence de Madame Nadia Billal.
La ministre de la Solidarité, qui a procédé hier à son installation
officielle, a mis l’accent sur le rôle consultatif dudit conseil qui
constitue, selon Ghania Idalia, l’un des «piliers» de la politique
sociale.
Constitué d’une quarantaine de membres dont des représentants du
département de la solidarité, des représentants des différentes agences
dépendant du secteur de la solidarité, des enseignants chercheurs ainsi
que des représentants de la société civile, le conseil est présidé par
une personne désignée par la tutelle pour une durée de trois années. Il
a un rôle consultatif mais également de coordination en ce qui concerne
les sujets ayant trait à la famille et à la femme. Ses missions
s’articulent autour de la participation à l’élaboration du programme
d’action des pouvoirs ublics dirigés en direction de la famille et de la
femme, la formulation de recommandations d’aspect économique, social ou
culturel, l’étude des textes réglementaires, l’organisation de
rencontres et l’élaboration de rapports cycliques sur l’état des droits
au sein de la famille et en faire part au ministre de tutelle.
Cette dernière a affirmé face aux membres dudit conseil qu’elle comptait
sur eux pour remplir toutes ces missions dans le cadre de la stratégie
globale du secteur qui s’articule autour de la nécessité de répondre aux
nombreux besoins exprimés dans le respect des valeurs de la solidarité
et de maintien de la cohésion familiale.
L’Algérie, dit-elle, est bien décidée à concrétiser une politique claire
devant permettre d’assurer un environnement juridique économique et
social propice au respect des droits.
La politique à venir, assure la ministre de la Solidarité, devra être
axée sur le soutien aux différents programmes préventifs destinés aux
femmes en difficulté grâce, dit-elle, à une stratégie devant permettre
de resserrer les liens familiaux et qui devra s’inspirer des nombreuses
études menées autour du genre, notamment celles relatives au travail au
féminin afin de permettre aux femmes travailleuses de trouver le moyen
d’allier vie de famille et carrière professionnelle.
N. I.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): N. I.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..