TIPASA: État des lieux des projets communaux

Lesoir; le Dimanche 19 Mars 2017
2

Il a été noté une véritable course contre la montre
qui s’est engagée pour la réalisation des projets datant des années
2013, 2014 et 2015.
En d’autres termes, c’est un véritable constat de carence dressé quant à
la gestion passée de ces projets de développement communaux restés à
l’état d’inachevé au détriment de plusieurs communes particulièrement
pour plus de onze sur les 28 existantes, notamment les communes de
Meurad, Messelmoun, Cherchell, Sidi Ghilès, Sidi Semiane, Fouka,
Bou-Ismaïl, Bourkika, Sidi Rached, Chaïba et Koléa.
En effet, selon des informations en provenance de la cellule de
communication de la wilaya de Tipasa, les retards enregistrés portent
principalement sur les opérations d’amélioration urbaine, de revêtement
des routes, du raccordement au réseau d’assainissement, et
d’infrastructures sportives qui ne sont toujours pas inscrites.
Il s’agit en fait d’opérations nécessaires, voire urgentes pour la
concrétisation des attentes des citoyens exprimées lors des différentes
rencontres de proximité avec le wali de Tipasa, Moussa Ghellaï et des
réponses à donner à ces attentes, cela à la lumière de toutes les
contraintes recensées et qui entravent l’inscription de tels projets. Le
wali de Tipasa a sommé les présidents d’APC de déposer ces dossiers au
plus tard à la fin de cette semaine avant de lancer les travaux de
réalisation.
Selon les informations communiquées par la cellule de communication, le
wali de Tipasa, M. Moussa Ghellï a passé en revue plus d’une centaine
d’opérations PCD allouées aux 28 communes de la wilaya au titre de
l’exercice 2017 suivant une hiérarchisation des priorités. L’avantage a
été accordé aux communes rurales et montagneuses d’Aghbal, Béni Milek et
Sidi Semiane qui ont bénéficié respectivement de 7 et 5 projets chacune.
A ce titre, le responsable de l’exécutif a sommé les responsables locaux
d’engager en urgence les procédures administratives pour l’inscription
de ces projets au courant de cette semaine, dans la mesure où il s’agit
pour la majorité de ces opérations de convention et non pas de marchés
qui nécessitent des délais incompressibles.
Les présidents d’APC retardataires ont été informés dans ce contexte
qu’ils seront pénalisés dans le cas où ils ne lanceront pas leurs
projets dans les délais et verront ces projets transférés vers d’autres
communes plus performantes. Dans ce cadre, les communes performantes
seront gratifiées de l’octroi d’autres projets plus conséquents.
Houari Larbi

Categorie(s): régions

Auteur(s): Houari Larbi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..