À cause de problèmes multiples, L’École des beaux-arts n’a pas démarré son année

Liberte; le Mardi 14 Novembre 2017
143067

 La rentrée universitaire de l'École supérieure des beaux-arts d'Alger était programmée pour le 2 octobre dernier. La cause de ce retard : la mise en place d’une logistique relative à l'hébergement des étudiants internes, la refonte du système pédagogique et la situation statutaire de l'établissement. Le ministère de la Culture et celui de l’Enseignement supérieur, soit la double tutelle de l’école, se sont engagés, l’année dernière, à satisfaire les revendications exposées par les étudiants au cours d’une grève qu’ils avaient enclenchée en janvier 2017. Les collaborations ministérielles ne furent pas à la hauteur des promesses émises à cause de l’absence de représentants du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique lors des séances de travail. La feuille de route communiquée par la tutelle assurait la satisfaction des revendications émises au plus tard le 1er juin de la même année, rappellent les étudiants. Rien n’a été fait. “Cette situation insoutenable nous pénalise en nous privant d'une partie de notre formation, car les mois de retard ne sont pas récupérables”, déplorent-ils.

Categorie(s): radar

Auteur(s): Rub.Radar

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..