Alors que Slimane Mesdoui a été élu samedi président de la fédération algérienne, La suspension du karaté algérien sera levée incessamment

Liberte; le Lundi 22 Janvier 2018
144945

L’assemblée générale élective (AGE) de la Fédération algérienne de karaté-do a eu lieu samedi à l’école de l’INFC/IC de Tixeraïne. Une fois le quorum atteint (62 membres sur 64 membres de l’assemblée générale étaient présents), le secrétaire général Meziane Rachid a ordonné le début des travaux en présence du représentant du MJS, Nacer Bakri. Ainsi, les membres de l’assemblée générale ont procédé à l’élection des membres de bureau de vote, avant de passer à l’opération de vote des membres du bureau fédéral et du président de la FAK. Toujours est-il que la commission de candidature a retenu quatre noms pour le poste de président de la FAK. Il s’agit de Réda Benkaddour (ex-entraîneur national), Krim Samir (président de Ligue de Boumerdès), Hamid Melouk (président du club de l’OM Birtouta) et Slimane Mesdoui (ex-secrétaire général de la FAK et président de la Ligue de Saïda). Finalement, c’est Slimane Mesdoui qui a eu la majorité des voix (36 voix), devant Hamid Melouk (12 voix), Réda Benkaddour (10 voix) et Krim Samir (3 voix seulement). Pour ce qui est de la composante du bureau fédéral de la FAK, l’assemblée générale a voté sur huit membres. Il s'agit de Hacen Sahi, Brahim Boukerche, Belkhir Saïdat, Ahmed Derderi, Mustapha Redjati, Ryad Zaoui, Mahfoud Ouali et Nadéra Zerrouki. “La FAK a vécu des moments difficiles durant les deux dernières années, et il est temps de réorganiser ses commissions technique et administrative lesquelles doivent être dignes de cette discipline olympique qui a tant donné au sport algérien à travers ses consécrations”, a déclaré Slimane Mesdoui à l'issue de son élection à la tête de la FAK. “Il faut d'abord réfléchir à mettre en place une politique de formation des entraîneurs et arbitres par des experts étrangers, relancer la pratique féminine et aider les ligues à mieux organiser les compétitions nationales à travers la mise en place d'un système de licence électronique unifié”, a fait savoir le nouveau président de la FAK. D’autre part, la suspension du karaté algérien par la Fédération internationale de karaté-do (WKF) sera levée après l’élection d’un nouveau président. Il faudra passer par plusieurs étapes avant la levée de la suspension. En effet, les nouveaux membres de la FAK doivent transmettre pour commencer le PV de l’assemblée générale élective au ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) pour validation. Après ça, Slimane Mesdoui, le nouveau président de la FAK, va envoyer par e-mail une demande de levée de suspension au président de la WKF, M. Espinos. Au niveau de l’instance mondiale, l’observateur de la WKF, en l’occurrence l’Algérien Rachid Mesbahi, également président de la Fédération africaine de karaté-do et vice-président de l’instance internationale, va envoyer un rapport détaillé des travaux de l’assemblée générale élective au président de la WKF, M. Espinos. Ce dernier proposera la demande de levée de suspension aux membres du comité exécutif de la WKF. Normalement si tout va bien, la suspension du karaté algérien sera levée dans une période qui ne dépasse pas un mois. Pour rappel, la WKF avait décidé de suspendre la FAK au mois de juin 2017, après avoir demandé au ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) de “faciliter” l'organisation d'une assemblée élective et de trouver dans “un délai de 45 jours” une solution aux “dysfonctionnements” que vit la FAK depuis plusieurs mois. Aboubaker Mekhfi a été désigné fin mai 2017 par le MJS à la tête d'un directoire pour gérer les affaires de la FAK en attendant l'organisation d'une assemblée générale élective, une décision considérée “en contradiction” avec les textes et règlements de la Fédération mondiale de karaté et de la charte olympique.

Par : Sofiane Mehenni

Categorie(s): omnisports

Auteur(s): Sofiane Mehenni

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..