Audrey Azoulay (France) élue DG avec 30 voix contre 28, Le Qatari, Al-Kawari, ne sera pas le 1er arabe à la tête de l'Unesco

Liberte; le Vendredi 13 Octobre 2017
142402

Irina Bokova, après huit ans (02 mandats) à la tête de l'Unesco, aura finalement comme successeur une autre femme. La française, Audrey Azoulay, a été élue ce vendredi par les membres du Conseil exécutif de l'organisation onusienne au 5e et dernier tour, par 30 voix contre 28 pour le candidat du Qatar, Hamad Al-Kawari. L'ex-ministre de la culture est ainsi la seconde femme, depuis la création de l'Unesco, à prendre ce poste . C'est également la seconde fois que la France, pays hôte, gagne ce poste après un certain Renè Maheu(1961-1974).

 

 

Cette victoire aux forceps est d'autant surprenante que ces chances étaient minimes au début des élections, lundi dernier. Mais la fille du conseiller du Roi du Maroc, André Azoulay, a finalement déjoué tous les pronostics et à 45 ans se retrouve à la tête de l’organisation onusienne. Ainsi, l’Europe prend encore une fois ce poste tant convoité.

Le tweet de Hamad Al-kawari juste après l'annonce des résultats

L’élection de la française c’est surtout la défaite du fantomatique bloc arabe. Le Qatari Hamad Al-Kawari était le grand favori bien avant le début du premier tour. Jusqu’à ce vendredi il avait toutes ses chances de devenir le premier arabe à la tête de l’Unesco. Vraisemblablement la crise du Golfe dans laquelle son pays est embourbé a eu été déterminante dans le résultat final. La virulence de la campagne de Moushira Khattab a surpris plus d’un. La candidate égyptienne semblait avoir surtout une mission : « tout sauf Al-Kawari ». L’arsenal diplomatique de son pays (l’Égypte est un des membres de la coalition anti-Qatar) mis en place pour faire une campagne anti-Al-Kawari a surpris plus d’un. D'ailleurs un membre de la campagne de Moushira Khattab a déclaré à l'AFP que le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukry, présent à Paris, a incité "tous ses amis à voter pour la France". La position du pays des Pharaons n'était pas la seule voix arabe qui a voté contre le qatari. Le royaume cherifien n'a pas caché, depuis des semaines, son appui à la candidature de Audrey Azoulay n'a t-elle pas la double nationalité (franco-marocaine)! Deux voix qui auraient pu être déterminantes, au décompte final, pour Hamad Al-Kawari.

L’étonnement était d’autant grand que la possibilité de voir pour la première fois un directeur général du monde arabe était très grande. Mais il était écrit que l’épisode de Farouk Hosni, en 2009, n’était pas une exception. Les arabes n’ont pas changé et rien n’indique qu’ils changeront. 

Lire les articles de la Rédaction Digitale de "Liberté" (#RDL) en cliquant Ici et Là

Salim KOUDIL

@SalimKoudil

Categorie(s): international

Auteur(s): Salim KOUDIL

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..