Badminton, Des Algériennes en or

Liberte; le Lundi 23 Juillet 2018
3

La sélection algérienne (filles) de badminton a décroché la médaille d'or aux Jeux africains de la jeunesse (JAJ 2018) qui se déroulent du 18 au 28 juillet courant à Alger, en dominant l'Égypte (3-0) en finale de l'épreuve, disputée samedi soir à la salle omnisports de Dar El-Beïda. La première victoire a été remportée par Hala Bouksani aux dépens de Jana Ashraf Ezzedine (21-17, 21-16, 21-13), avant de se voir imitée par sa compatriote Linda Mazri, ayant surclassé Nour Ahmed Yousri en deux sets (21-14, 21-16). La victoire de la sélection algérienne a été scellée par la jeune Malak Ouchefoune, en surclassant Malak Bassem Sobhi (24-26, 21-8, 21-10). Les jeunes Algériennes ont atteint cette finale en dominant leurs homologues du Nigeria par trois sets à un, au moment où l'Égypte a surclassé l'île Maurice (3-0). “Le score de 3-0 est trompeur, car la victoire finale contre l'Égypte a été loin d'être facile”, a reconnu l'entraîneur national Omar Nouichi, en se disant “heureux d'avoir tenu sa promesse d'offrir une médaille d'or à l'Algérie” pendant ces JAJ. L'entraîneur national a indiqué que “même la demi-finale contre le Nigeria a été très difficile”, ce qui procure au staff technique une plus grande joie d'avoir bien représenté les couleurs nationales pendant cette compétition. De son côté, le sélectionneur égyptien Mohamed Hassan a considéré que “les Algériennes ont fait la différence grâce à leur meilleure expérience”, car un peu plus âgées que les Égyptiennes, ayant pour la plupart moins de 15 ans. Outre sa médaille d'or, Hala Bouksani a décroché une qualification pour les prochains Jeux olympiques de la jeunesse, prévus au mois d'octobre prochain en Argentine. Chez les garçons, c'est la sélection nigériane qui a été sacrée, en dominant l'Égypte (3-2) dans une finale à couper le souffle et qui fut pleine de rebondissements. En effet, après la première victoire remportée par l'Égypte grâce à Mohamed Kamal contre Umar Ahmed Balarabe (21-14, 22-20), le Nigeria a immédiatement égalisé par Bankole Babatunde, qui a dominé Mahmoud Montaser en deux sets (21-9, 21-19). Sur leur lancée, les Super Eagles ont enchaîné un deuxième succès, œuvre de Daniel Egobonyi contre Mohamed Toson (21-8, 21-12), mais touchés dans leur amour-propre, les Pharaons ont renversé la vapeur, en égalisant dans l'épreuve du double par le tandem Mohamed Kamal-Mahmoud Montaser, ayant surclassé la paire composée de Bankole Babatunde et Daniel Egobonyi. Seulement, dans le match décisif, le Nigeria a repris le dessus, en remportant la victoire grâce à Chemseddine Khalil et Umar Ahmed Balarabe, ayant dominé Omar Yasser Hafez et Mohamed Toson “Nous sommes tombés sur un adversaire coriace, qui a considérablement compliqué notre tâche”, a indiqué à l'APS l'entraîneur national nigérian, Souleyman Tadjeddine, expliquant que la sélection égyptienne qu'il a rencontrée en finale a été “totalement différente” de celle qu'il avait écrasée (5-0) en match de poules.

Categorie(s): omnisports

Auteur(s): Red.Sportif

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..