CNAS direction d’Alger, 28 000 cartes Chifa non récupérées par les étudiants

Liberte; le Jeudi 18 Octobre 2018
149963

Signe de son engagement en faveur de l’amélioration des prestations, la Cnas ouvrira bientôt, à Hussein-Dey, un nouveau centre de prise en charge médicale et de soins.

D’après les chiffres de la Caisse nationale des assurances sociales (Cnas), 28 000 cartes Chifa ne sont pas encore récupérées par leurs titulaires parmi la population estudiantine d’Alger. L’offre en matière de couverture sociale au profit des étudiants bénéficie actuellement à 128 331, dont 35 000 inscrits au cours de l’année 2017-2018.
Dans le détail, le nombre de cartes Chifa qui ne sont pas récupérées au niveau du centre d’El-Biar s’élève à 14 000,  
7 000 cartes au centre Cnas de Bab Ezzouar et 4 500 au centre Didouche-Mourad.
Un stock non des moindres de l’avis de Mahfoud Idris, directeur de la Cnas pour la wilaya d’Alger, alors que la cotisation des étudiants ne représente qu’un forfait marginal de 2% et les avantages sont presque identiques aux prestations dont bénéficient les travailleurs salariés, exception faite des congés de maladie et des congés de maternité.
Pour être au plus près de ses assurés, la Cnas a décidé d’organiser du 21 au
25 octobre courant une campagne au niveau des trois campus de Bouzaréah, de Bab Ezzouar et de la faculté d’Alger aux fins de sensibiliser les étudiants à leurs droits et obligations. Mais pas seulement. “Une logistique et un personnel qualifié seront mobilisés afin d’organiser la remise des cartes Chifa à leurs titulaires”, annonce le directeur de l’agence Cnas d’Alger, lors d’un point de presse organisé hier. Au registre des prestations, la Cnas s’est fixée comme objectif d’investir dans la prise en charge médicale de ses assurés ainsi que dans la diversification de ses prestations. Signe de cet engagement, un nouveau centre de prise en charge médicale et de soins, doté de plusieurs spécialités, sera bientôt ouvert à Hussein-Dey.
Cette structure couvre plusieurs spécialités médicales, dont la pédiatrie, la chirurgie dentaire, la médecine générale, l’ORL, la gynécologie, la radiologie, l’ophtalmologie, la diabétologie, un laboratoire d’analyses médicales, etc.
Le centre de dépistage, de diagnostic et de soins du Port, offre, quant à lui, des prestations gratuites dans le cadre du dépistage précoce du cancer du sein. Selon les données fournies, hier, par Mahfoud Idris, 2 200 assurés sociaux ont été dépistés depuis le début de l’année en cours, dont 5 cas déclarés positifs. L’ouverture du centre d’Hussein-Dey devrait permettre de renforcer, dès 2019, les moyens et les structures de dépistage du cancer du sein, puisqu’une logistique médicale sophistiquée y sera installée.     

Ali T.

 

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Ali Titouche

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..