Début hier des négociations intercoréennes, Séoul-Pyongyang : la détente enfin ?

Liberte; le Mercredi 10 Janvier 2018
144525

Les premiers résultats des discussions officielles entre les deux Corées, entamées hier après une interruption de plus de deux années, laissent présager d’une nouvelle ère pour deux frères ennemis, en crise depuis plus de sept décennies.

En décidant à l’occasion de leur première rencontre de tenir des discussions militaires pour abaisser la tension dans la péninsule, la Corée du Nord et la Corée du Sud ont entamé de manière positive ces discussions attendues par tous. Ainsi, les deux pays ont convenu “d’abaisser la tension militaire actuelle et de tenir des discussions militaires sur la question”, selon un communiqué commun rendu public. Autre décision importante, Séoul et Pyongyang ont décidé de rétablir une de leurs liaisons téléphoniques militaires, après la remise en marche d’une ligne téléphonique civile. Le vice-ministre sud-coréen de l’Unification, Chun Hae-Sung, a souligné que la Corée du Nord a indiqué que la ligne militaire installée dans la partie occidentale de la frontière avait été remise en marche. “Notre camp a décidé de commencer à réutiliser cette ligne téléphonique militaire à partir de 8h00 demain matin”, a-t-il précisé. Pour rappel, cette ligne téléphonique avait été fermée en février 2016 après que Séoul eut suspendu les opérations sur la zone industrielle intercoréenne de Kaesong pour protester contre le détournement par le Nord des revenus de ce complexe pour financer ses programmes balistique et nucléaire. Il y a lieu de noter que ces négociations font suite à la main tendue le jour du Nouvel An par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, qui a évoqué qu’une participation de Pyongyang aux jeux de Pyeongchang, en Corée du Sud, ont pour but de rapprocher les deux Corées. D’ailleurs, les discussions d’hier, qui se sont tenues à Panmunjom, dans la zone démilitarisée (DMZ) entre les deux pays, ont débuté par la déclaration liminaire de la délégation sud-coréenne au sujet des jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang (Corée du Sud), pour qu’ils soient “un festival de la paix et que cette rencontre soit le premier pas vers l'amélioration des relations intercoréennes”. C’est de bon augure pour que la situation sur la péninsule, qui s’est considérablement dégradée durant ces deux dernières années, car Pyongyang a mené trois nouveaux essais nucléaires et multiplié les tirs de missile, se décrispe. Une chose est sûre, les deux parties semblent mettre de la bonne volonté pour améliorer les rapports entre elles. Par ailleurs, Séoul a appelé à la reprise des réunions des familles, de même qu’à des pourparlers entre Croix-Rouge des deux pays, et des discussions militaires destinées à éviter les “heurts accidentels”. “Offrons au peuple un cadeau précieux pour le Nouvel an”, a lancé le Nord-Coréen, avant d’ajouter : “On dit qu'un voyage entrepris à deux dure plus longtemps qu’un voyage solitaire.” L’atmosphère semblait plus détendue qu’à l’ordinaire. “Le peuple souhaite ardemment voir le Nord et le Sud aller vers la paix et la réconciliation”, a répondu le Sud-Coréen. Un ton qui tranche singulièrement avec la rhétorique en usage ces derniers temps, avec les insultes personnelles et les menaces de guerre échangées par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un et le président Donald Trump. Ceci étant, certains analystes expliquent le revirement du régime nord-coréen par des raisons stratégiques et économiques, en raison de son isolement et des sanctions dont il fait l’objet sur la scène internationale.

Merzak Tigrine

Categorie(s): international

Auteur(s): Merzak Tigrine

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..