Des sit-in ont été organisés devant les sièges d’académie des wilayas, La grève maintenue

Liberte; le Mardi 13 Fevrier 2018
3

Les enseignants affiliés au Cnapeste ont observé, hier, des sit-in devant les sièges des Directions de l’éducation de leurs wilayas respectives pour dénoncer le durcissement de la position des autorités et l’envoi des mises en demeure aux grévistes. Ainsi, à Béjaïa, le syndicat refuse de lâcher prise
et réitère, contre vents et marées, son mot d’ordre de grève illimitée.
En effet, lors de son rassemblement d’hier, tenu devant le siège de l’académie, le coordinateur de wilaya du Cnapeste de Béjaïa, Slimane Zenati, a réaffirmé la détermination de l’adhésion de sa structure syndicale locale au mot d’ordre “de grève nationale de son bureau national”. Les enseignants manifestants ont sillonné les artères de la ville avant de se disperser dans le calme. À Sidi Bel-Abbès, et selon le coordinateur de wilaya du Cnapeste, Belaoufi Aïssa, plus de deux cents enseignants des différents paliers de l’éducation nationale, affiliés au Conseil national autonome des professeurs du secondaire et technique élargi (Cnapeste) de la wilaya de Sidi Bel Abbés ont observé, hier un rassemblement devant la porte d’entrée de la direction de l’éducation.
En outre, le représentant du Cnapeste a signalé que ce mouvement de protestation a connu une forte participation. Pour sa part, la Direction de wilaya de l’éducation par le biais de son secrétaire général, joint au téléphone, a fait état d'un taux de suivi de 1,76% pour l’ensemble de la wilaya, soit 104 professeurs qui ont participé aux rassemblements. Tandis qu’à Boumerdès, les grévistes du Cnapeste maintiennent la pression.
Hier les enseignants grévistes se sont regroupés devant le siège de la Direction de l’éducation, pour démontrer, selon la coordination locale du Cnapeste, à la ministre et à certains syndicats “notre détermination à aller jusqu’au bout de nos revendications”. Intervenant au nom des grévistes présents devant le siège de l’éducation, un professeur dira : “Nous ne céderons jamais sous la pression de l’intimidation, et des radiations car nos revendications sont justes et légitimes”. Le sit-in qui a pris fin aux environs de 13h s’est déroulé sans heurts. Pour Oran, entre 200 et 250 enseignants affiliés au Cnapeste, ainsi que des sympathisants, ont observé, hier matin, un sit-in de protestation devant la Direction de l’éducation.
“Nous sommes ici en réaction aux mesures coercitives décidées par la ministre de l’Éducation qui, au lieu d’ouvrir le dialogue, a choisi le pourrissement”, a indiqué le chargé de la communication du Canapeste local, Belkbir Kamel, pour justifier cette première action de protestation depuis le début de la grève, fin janvier dernier. À la fin du sit-in, les contestataires se sont dispersés dans le calme. À Oum El-Bouaghi, le mouvement de grève s'est poursuivi encore hier, mais selon les chiffres de la Direction de l'éducation le taux global de suivi n’a été que de 1,46%.
Un sit-in a été organisé devant le siège de la Direction de l'éducation où une quarantaine d'enseignants grévistes se sont rassemblés dès 10h15, portant banderoles et pancartes sur lesquelles on pouvait lire “Oui à la dignité, non à l'humiliation”. Peu avant 11h, un communiqué a été lu sur les lieux par le coordinateur de wilaya du syndicat dans lequel il réaffirme l'attachement des professeurs aux revendications.
Démonstration de force du Cnapeste à Bouira, où plusieurs dizaines d’enseignants des trois paliers, ont répondu, hier, à l’appel du Cnapeste en organisant un rassemblement devant le siège de la Direction de l’éducation locale, en réponse aux menaces de licenciement proférées par la ministre de l’Éducation nationale. Selon le coordinateur local, Benyoucef Djamel, les mesures de coercition prononcées par Benghabrit sont “contre-productives”. Les protestataires, munis de banderoles et autres pancartes hostiles à la ministre de l’Éducation nationale, ont indiqué qu’ils “n’abdiqueront pas”.
Les enseignants grévistes de Souk-Ahras ont quant à eux répondu à l’appel du syndicat en organisant un regroupement devant la Direction de l’éducation de la localité. Ils étaient environ une centaine à avoir répondu favorablement à l'appel. Après la lecture d’un communiqué, les grévistes se sont dispersés dans le calme.
Enfin, à Constantine, les enseignants du Cnapeste se sont, rassemblés en masse devant la Direction de l’éducation, depuis 10 heures du matin. Face à cette mobilisation, le dispositif sécuritaire a été renforcé dès la veille où l’on pouvait constater des colonnes des forces anti-émeutes stationnées devant les institutions publiques. “Malgré les mesures de licenciement décidées par la ministre de l’Éducation, nous n’allons pas fléchir, nous continuerons à nous battre jusqu’à ce que toutes nos revendications soient satisfaites”, prévient-on sur les lieux, où plus de 500 enseignants, selon nos estimations, se sont réunis.

Correspondants

Categorie(s): actualité

Auteur(s): Correspondants

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..